Margaret Milan (Fnac Eveil et Jeux) "La jeune maman est un client en or pour l'e-commerce"

La fondatrice d'Eveil et Jeux évoque la prochaine scission en deux du site marchand, le segment de la puériculture en ligne et l'avenir de l'enseigne au sein de la Fnac et de PPR.

JDN. Quels sont vos projets en cours, en matière de vente en ligne ?

Margaret Milan. Nous travaillons sur la réorganisation du site. L'univers bébé, de 0 à 2 ans, est assez différent de celui des 2 à 12 ans. Les jeunes mamans ont besoin d'être guidées, l'ergonomie n'est pas la même... Nous allons donc scinder le site en deux parties, ceci dans le courant du mois de mai. La deuxième étape de cette scission interviendra en septembre. Nous réalisons environ un tiers de notre chiffre d'affaires sur les 0 à 3 ans. Cette catégorie méritait donc une visibilité meilleure.

Développer notre activité puériculture, où nous avons toujours été présents, est d'ailleurs parfaitement logique. Contrairement à Amazon ou Pixmania par exemple, qui, sur ce segment, sont davantage dans une optique d'acquisition de clients, nous y adoptons la même approche que dans le jouet, en privilégiant la valeur d'usage, la qualité et l'esthétique des produits, les marques qui innovent... Les portails, eux, prennent tout ce qui passe. Mais je les comprends : la jeune maman dépense beaucoup, elle déménage, équipe la maison... En outre, elle appartient aujourd'hui à une classe d'âge très férue d'Internet. C'est un client en or pour l'e-commerce.

Notre autre grand chantier est Noël ! Les équipes sont déjà en plein travail de créativité.

Que s'est-il passé en 2009 sur Eveiletjeux.com ?

Notre grand projet de l'année dernière a été le lancement de GrainedeCurieux.fr, un site de conseils et d'échanges pour les parents sur l'éveil des bébés et le développement des enfants. Nous avons nous-mêmes beaucoup de choses à dire et les clients ont beaucoup de commentaires à apporter. Il était donc logique de monter cette agora, cette place de village. Nous y publions régulièrement de nouveaux sujets - "Commencer à lire", "Les jouets ont-ils un sexe ?", "Les jeux de société"...- en leur apportant toujours le point de vue d'un spécialiste : pédiatre, aide maternelle... Cela nous a bien occupés en 2009 !

Nous avons par ailleurs procédé à la refonte d'Eveiletjeux.com en travaillant en particulier sur les fonctionnalités d'aide au choix et à la navigation.

La Fnac envisage de revendre Eveil et Jeux, PPR veut se séparer de la Fnac... Qu'allez-vous devenir ?

Nous sommes une petite marque à l'intérieur de la Fnac. Depuis notre revente à l'enseigne en 1998, nous sommes toujours restés assez autonomes. L'actionnaire changera peut-être un jour, François-Henri Pinault a effectivement dit qu'il voulait sortir de la distribution. En attendant, nous continuons à creuser notre sillon. Notre métier est assez différent du leur. Nous avons beaucoup de projets de développement. Nous avons mis en place une logistique et des entrepôts adaptés à une expansion multicanale. Nos nombreux projets Web et physiques - extension des catégories de produits, déploiement géographique...- vont nécessiter des investissements importants pour les années qui viennent. Nous sommes donc en train de travailler, avec la Fnac, sur un plan à cinq ans.

Annonces Google