Laetitia Comès-Bancaud (Early Birds) "Gagner Start me up a conforté les investisseurs lors de notre levée de fonds"

Les solutions les plus prometteuses de la vente en ligne ont jusqu'au 31 mai pour postuler au Start me up project 2018. La cofondatrice d'Early Birds revient sur sa victoire en 2017.

JDN. Vous avez gagné la première édition du challenge Start me up project organisé par la Fevad et KPMG. Depuis, où en est Early Birds dans son développement ?

Laetitia Comès-Bancaud est cofondatrice de Early Birds © Early Birds

Laetitia Comès-Bancaud. Le marché de la personnalisation des sites e-commerce reste très dynamique. Les marchands sont toujours plus matures sur ce sujet grâce à leurs équipes data dédiées. Notre croissance est donc très forte. Nous comptons 80 clients dont Nature & Découverte, Fnac-Darty, Carrefour ou encore E.Leclerc. Nous avons ouvert un bureau à Londres en mars dernier et nous compterons une quarantaine d'employés en fin d'année. Depuis Start me up project, nous travaillons toujours à améliorer notre solution, qui est une plateforme offrant aux e-commerçants des algorithmes de personnalisation, mais qui leur permet aussi d'intégrer les leurs. Nous sommes une sorte d'orchestrateur d'algorithmes. Chaque marchand nous donne accès à ses données CRM et produits, ainsi que celles de son site web et de ses magasins par exemple. Leurs algorithmes ou les notre vont ensuite déterminer quels produits mettre en avant sur le site en fonction des internautes. Enfin, nous mettons à disposition des marchands des outils pour contraindre la personnalisation du site en fonction de leurs objectifs de vente : prix plus élevés, prix soldés...

Concrètement, que vous a apporté ce concours côté prospects et clients ?

Ce challenge se différencie de tous les autres par la reconnaissance du marché qu'il apporte. Après être devenu lauréat en 2017, nos prospects soulignaient souvent en rendez-vous d'affaires que nous avions gagné ce concours. Cela ouvre les portes de la reconnaissance des marchands. Un autre exemple : lors du Start me up project 2017, nous étions en train de lever des fonds (Early Birds a levé 5 millions d'euros en septembre 2017, nldr). Gagner ce prix a eu pour effet de rassurer les investisseurs. Nous avons obtenu une belle visibilité pour nous ancrer davantage dans le secteur. Enfin, ce prix nous a permis de rencontrer les marchands qui se rendent à l'événement. Par exemple, nous étions à l'époque sur un appel d'offre et le décideur en question était sur place. J'ai pu échanger avec lui pendant la journée des Enjeux E-commerce.

Quel conseil donneriez-vous aux jeunes pousses qui ont encore jusqu'au 31 mai pour présenter un dossier ?

Le principal souci pour nous les start-up, c'est que nous manquons de temps pour participer aux concours et pour constituer des dossiers. Nous sommes trop pris par nos objectifs business. Chez Early Birds, nous participons d'ailleurs à très peu de concours de start-up. Cependant, si un prix vaut la peine pour atteindre les retailers et les e-commerçants, c'est bien celui-là. Mon seul conseil est donc de prendre la peine de candidater. Et il y a un autre avantage : la Fevad rappelle parfois les gagnants pour participer à des événements.

Laetitia Comès-Bancaud a cofondé Early birds en 2012 avec Nicolas Mathon. Auparavant, elle a notamment été directrice des ventes chez MoTwin, un éditeur de plateforme pour gérer les données en temps réel. Elle est titulaire d'un master en marketing de l'Institut supérieur de Gestion. 

Et aussi :

Annonces Google