Les retailtech se multiplient, leurs faillites aussi

Les retailtech se multiplient, leurs faillites aussi Depuis 2010, les investisseurs ont concentré près de 40% de leur argent sur les jeunes solutions dédiées au data marketing et à la digitalisation du point de vente, selon Xerfi.

Que faut-il savoir des retailtech ? Ces jeunes entreprises, qui proposent des solutions technologiques aux distributeurs, sont plus d'un millier à avoir été créées en France depuis 2010, selon l'étude "Les retailtech à l'horizon 2020" publiée en mars 2018 par notre partenaire Xerfi. Le cabinet d'étude a analysé un échantillon de 175 retailtech en France. Voici quelques extraits choisis.

Tout d'abord, deux types de retailtech suscitent particulièrement l'intérêt des investisseurs. D'une part, celles qui développent une solution de traitement des données afin de personnaliser l'offre (data marketing). D'autre part, celles qui digitalisent le point de vente. Ces deux domaines ont concentré près de 40% des investissements de 2010 à mars 2018, selon Xerfi. En revanche, les solutions de réalité augmentée et de réalité virtuelle ne suscitent pas encore l'intérêt des investisseurs, avec seulement 2,4% des montants totaux recueillis.

62% des start-up du panel Xerfi ont vu le jour entre 2011 et 2015. Certaines retailtech pionnières sont cependant apparues dès les années 2000, à l'image de l'éditeur de sites e-commerce Oxatis (2001) ou la solution d'attribution marketing Eulerian technologies (2002).

De 2010 à mars 2018, les entreprises de l'échantillon ont levé près de 500 millions d'euros au total, dont 90% depuis 2015. Dans le détail, elles ont bénéficié de 100,2 millions d'euros d'apports en 2015. C'est quatre fois plus qu'en 2014. En 2016, un pic de 144 millions d'euros levés a été atteint. En 2017, cette somme est retombée à 125 millions. Le montant moyen de ces levées atteignait 5,7 millions d'euros en 2017, 4,5 millions en 2016 et 3 millions en 2015. Les objectifs principaux affichés demeurent le recrutement, l'extension à l'étranger et la recherche et le développement.

Quelles sont les raisons qui expliquent cette explosion des financements à la faveur des retailtech sur la période ?

  • Créée fin 2013 par l'Etat afin de soutenir l'écosystème des jeunes pousses, la French Tech a suscité un véritable engouement des investisseurs autour de neufs thématiques : Healthtech, Iot, Sports, CleanTech, Fintech, Security, Foodtech, Edtech et… Retail.
  • L'explosion du chiffre d'affaires du e-commerce, sans discontinuer depuis 2005, à 81,7 milliards en 2017, a remis en cause les magasins traditionnels. Ces derniers ont besoin de solutions pour répondre aux nouvelles exigences en ligne des consommateurs initiées par des mastodontes comme Amazon.
  • Les récentes innovations autour du traitement des données et de l'intelligence artificielle ont enfin permis le développement des retailtech.

Le revers de la médaille : un taux de défaillance élevé

Le taux de défaillance de ces jeunes sociétés avoisine les 85%, voire 90%, selon l'accélérateur dédié au retailtech Spring Invest cité par Xerfi. Par exemple, AskAnna était une application pour guider les clients dans leurs achats de vêtement lors de l'essayage en cabine. La jeune pousse avait bénéficié de 320 000 euros d'apports. Elle revendiquait plus de 200 000 utilisateurs. Gémo, Camaïeu, Celio ou encore Jennyfer comptaient parmi ses clients. Malgré cela, la jeune pousse a finalement cessé son activité début 2018.

Quelques exemples de disparitions de retailtech
Opérateur  Spécialité  Données clés  Commentaire 
AskAnna  Réalité augmentée en magasin  320 k€ levés (avril 2016), 200 000 utilisateurs  En liquidation judiciaire depuis le janvier 2018 
Eikeo  Mobilier digital  3,5 M€ levés (2011-2016),  3 M€ de CA en 2015  En liquidation judiciaire depuis novembre 2017 
My Pop Corner  Aide à l'implantation commerciale  500 k€ levés (févr. 2015)  En liquidation judiciaire depuis juillet 2017 
Otenty  Dématérialisation des applications de relation client  nd  En liquidation judiciaire depuis décembre 2017 
Rue centrale  " Mobile to store " (publicité locale et mesure du trafic)  250 k€ levés, 500 commerces affiliés  En liquidation judiciaire depuis juillet 2017 
  Source : presse et tribunaux de commerce

Pour finir, Xerfi a réuni quelques levées de fonds parmi les plus élevées depuis 2015 en France, celles supérieures à dix millions d'euros. Figurent parmi elles des solutions devenues incontournables dans l'e-commerce aujourd'hui.

Levées de fonds supérieures à 10 millions d'euros des retailtech présentes en France depuis 2015
Rang  Opérateurs   Date   Investisseurs  Spécialité
1 Content Square  Janv. 2018  Canaan, Highland Capital Europe  Data marketing 
2 iAdvize   Oct. 2017  Idinvest Partners, Bpifrance (Large Venture), Quadrille Capital  Social marketing 
3 Wynd   Nov. 2016  Sodexo Ventures, Orange Ventures  Commerce connecté 
4 Alkemics   Sept. 2016  Cathay Innovation, Serena Capital, Index Ventures, Partech Ventures, SEB Alliance  Gestion de données produit 
5 Mirakl  Juil. 2015  83North, Felix Capital, Elaia Partners et Laurent Dassault  Création de marketplaces 
6 Content Square Oct. 2016  Highland Capital Europe  Data marketing 
7  A/B Tasty Mai 2017  Partech, Korelya, Xange, Omnes  Data marketing 
8 Teemo  Mars 2017  Index Ventures, ISAI, Mosaic Ventures et business angels  Ciblage marketing et pub. locale 
9 Tinyclues Fév. 2018  EQT Ventures, Alven, ISAI , Elaia Partners  Data marketing 
10  iAdvize  Sept. 2015  Iris Capital, Bpifrance, Alven Capital  Social marketing 
11 Vekia  Sept. 2018  Serena Capital, BpiFrance, Pléiade Venture, Caphorn Invest, ZTP  Gestion prévisionnelles des stocks 
12  Akeneo   Mars 2017 Partech Ventures, Alven Capital  Gestion de données produit 
13  Be My Eyes  Nov. 2017  Nauta Capital, P101 Ventures, 360 Capital Partners, Fll Tech Growth Fund  Remontée d'informations 
14 Splio   Sept. 2016  Bpifrance, BNP Paribas, Amundi Private Equity Funds  Commerce connecté 
15  Lengow   Sept. 2015  Kima Ventures, Alven Capita, Serena Capital, Bpifrance (via Fonds ambition numérique)  Référencement  sur marketplaces 
  Source : Xerfi, d'après opérateurs et presse 

Source

L'étude " Les retailtech à l'horizon 2020" est publiée par Xerfi, éditeur indépendant d'études économiques sectorielles.

Et aussi :

Annonces Google