Bio c' Bon se lance dans le ticket de caisse dématérialisé

Bio c' Bon se lance dans le ticket de caisse dématérialisé L'enseigne de supermarchés bio déploiera le ticket de caisse digital à partir de septembre 2018, adossé à son programme de fidélité.

La majorité des clients Bio c' Bon ne veulent plus de tickets de caisse en papier, notamment pour les petits achats. Les caissiers les jettent souvent à peine imprimés. Fort de ce constat de gaspillage, l'enseigne de produits bio aux 150 supermarchés a pris la digitalisation par les cornes et dématérialise le ticket de caisse. Depuis janvier 2018, le distributeur expérimente le ticket digital dans un point de vente parisien. Fin juin, le nombre de magasins en test est passé à 7. Dès septembre 2018, le ticket de caisse dématérialisé sera déployé progressivement partout.

Chez Bio c' Bon, le fonctionnement de ce service diffère de ce que font les autres distributeurs qui, le plus souvent, utilisent le ticket de caisse digital pour collecter des mails et affiner leur base de données. "Nous avons opté pour une méthode pratique pour nos clients, qui ne rentre pas dans leur intimité ni ne rajoute d'étapes supplémentaires en caisse. Voilà pourquoi nous accolons ce service à notre programme de fidélité", explique Frédéric Carcopino. Autrement dit, le ticket de caisse dématérialisé sera proposé uniquement aux consommateurs présentant une carte de fidélité, avec un email déjà obtenu. "Notre taux de clients encartés est très important chez nous, ils sont mêmes majoritaires", précise Frédéric Carcopino.

"50% des clients encartés choisissent le mail dans nos supermarchés en test"

Face à ce nouvel usage encore récent en France, Bio c' Bon laissera le choix à ses clients. A chaque passage en caisse, le consommateur présentera sa carte de fidélité, puis se verra proposer le ticket de caisse dématérialisé envoyé par mail, celui en papier ou les deux. "Aujourd'hui, 50% des clients encartés choisissent le mail dans nos supermarchés en test. Cependant, notre objectif est plus ambitieux : nous visons les 70% assez rapidement", explique Frédéric Carcopino, dont l'entreprise est passée par la solution JoinApp, un spécialiste du ticket de caisse dématérialisé, qui travaille pour Décathlon et d'autres grands distributeurs français.

"Nous allons former nos collaborateurs avec des phrases d'accroches pour convaincre"

Le distributeur bio compte préparer ses caissiers à ce nouveau processus. "Les clients n'ont ni le temps ni l'envie d'écouter en caisse. Nous allons donc former nos collaborateurs avec des phrases d'accroches pour convaincre", explique Frédéric Carcopino. Par exemple, "dans notre démarche anti-gaspillage, voulez-vous recevoir votre ticket de caisse par mail?". Difficile de dire non pour la planète… Une problématique demeure : rester attentif à la réponse et ne pas faire d'erreur lors des pics de trafic, car le consentement (opt-in) s'obtient de manière orale.

Et aussi :

Annonces Google