En 2021, 33% des ventes en ligne se réaliseront sur les marketplaces

En 2021, 33% des ventes en ligne se réaliseront sur les marketplaces L'e-commerce BtoC pèsera 130 milliards d'euros de chiffre d'affaires en France en 2021, selon Xerfi.

La marketplace n'a pas fini de faire parler d'elle en France. A l'horizon 2021, 33% des ventes en ligne se réaliseront sur les places de marché, selon l'étude "Les marketplaces BtoC et leur écosystème" publiée par Xerfi. Au T3 2018, cette part était de 31% du volume d'affaires total des e-commerçants, selon la Fevad via son indice iPM.

Autrement dit, un tiers des ventes e-commerce en France proviendront de ce canal d'ici trois ans. Selon les prévisions de Xerfi, l'e-commerce BtoC atteindra au total 130 milliards d'euros de CA en 2021. En 2017, le chiffre d'affaires du secteur était de 81,7 milliards d'euros et devrait dépasser 90 milliards en 2018 selon la Fevad.

Un tiers des ventes e-commerce en France proviendront de ce canal d'ici trois ans

Les raisons de cette croissance sont multiples. Tout d'abord, Xerfi souligne l'arrivée de plusieurs géants du web qui veulent croître dans l'e-commerce. Dernier exemple en date, Google a lancé en béta "Google Shopping Actions" en décembre 2018  selon LSA. Même si la firme de Moutain view s'en défend, son comparateur de prix Google Shopping prendra le chemin de la place de marché début 2019. Facebook tente aussi d'accélérer la pratique naturelle des groupes privés de ventes entre particuliers sur son réseau avec "Facebook Marketplace" depuis l'été 2017. Avec son audience massive, Leboncoin reste un acteur à ne pas négliger dans la course.

Autre raison : les places de marché pullulent et montent en puissance ces dernières années dans l'Hexagone. Dès 2001, les pures marketplaces sont apparues avec PriceMinister ou encore eBay. Des e-marchands ont ensuite adossé ce modèle à leur business de retailer, à la manière d'Amazon, Rue du commerce ou Cdiscount. Même son de cloche chez certains véadistes (La Redoute…). Les distributeurs physiques se sont enfin lancés, d'Auchan à Darty en passant par Carrefour. Près de 40% des places de marché recensées par Xerfi ont été créées depuis 2014.

Naissance et mort des places de marché dans l'Hexagone (Source : Xerfi d'après presse et opérateurs)
  Entrées Sorties
  Marketplaces natives Sites hybrides (e-commerce classique + marketplace) Distributeurs traditionnels Toutes catégories confondues
2000   Abebooks - -
2001 EBay, PriceMiniser - - -
2002   - - -
2003 Chrono24 Amazon - -
2004   - - -
2005   - - -
2006 Dawanda - - -
2007 NaturaBuy Rue du Commerce - -
2008 A Little Market, Artquid Pixmania, Place des tendances - -
2009 Vestiaire Collective, Vide Dressing, Instant Luxe BrandAlley, E-Citizen Fnac -
2010 Alixexpress (Alibaba), La Ruche qui dit oui La Redoute, Asos - -
2011 A Little Mercerie, Wish, U Got a Wish, Avenue des Vins, Discounteo, GreenRpublic Cdiscount - -
2012 ManoMano, Etsy, Troc Vestiaire, Comment se Ruiner 1001 Parmacies, 3 Suisses, 2xmc - -
2013 Les Grappes, Vinted, Reference Gaming, A Little Epicerie Zalando Galeries Lafayette Discounteo (rachat par Vilatech)
2014 Locavor, Selency Mistergooddeal, Spartoo, The Beautyst, Greenweez (rachat de GreenRepublic), Comptoir Santé, PharMarket, Tentation Fromage Boulanger, Darty, Go Sport, Nature & Découvertes 3 Suisses, GreenRepublic (rachat par Greenweez)
2015 LookTrend, Chic Adepte Market, Place du Mariage Delamaison, Menlook,  Auchan, Truffaut A Little Epicerie
2016 My Trendy Market, Pour de Bon, Drinkizzy, Epicery Alltricks, Bleu Bonjeur, Camif, Monshowroom, Outiz, Back Market, MacWay Carrefour (rachet de Rue du Commerce), Intermarché Shoppinh L'Equipe Store, Comptoir Santé (rachat par Santé Discount)
2017 The Tropic Market, Gofora Atlas For men, Vivino, Playzeer Conforama, Ixina, L'Eclat de Verre A Little Market (rachat par Etsy), A Little Mercerie (rachat par Etsy), Menlook, Style.com, Fogora, MonEden
2018 Vente-privée Sarenza (rachat de Monshowroom) BHV Maris MonShowroom (rachat par Sarenza), Dawanda

Et aussi :

Annonces Google