Chris Morton (Lyst) "Lyst permet de créer sa propre expérience de shopping"

Fondée en 2010, la plateforme de curation d'articles de mode compte plusieurs millions d'utilisateurs. Son cofondateur revient sur le succès de cette start-up anglo-américaine et ses projets d'expansion.

chris morton head (1)
Chris Morton est le fondateur et CEO de Lyst. © S. de P.

JDN. Pouvez-vous présenter Lyst ?

Chris Morton. Lyst est une marketplace de mode qui a pour objectif d'aider l'internaute à créer sa propre expérience de shopping. Lyst regroupe des marques, des magazines, des blogueurs et propose un outil de curation. L'utilisateur identifie ses goûts en suivant les marques ou blogueurs qui lui plaisent et permet ainsi à Lyst de lui proposer des sélections de produits qui pourraien   t lui convenir, mais aussi des articles de blogueurs, par exemple. Plus il utilise le site, plus on en apprend sur lui et ce qu'il aime. Chaque action nous envoie un signal : si l'internaute achète un article, alors c'est un signal fort. S'il ajoute quelque chose à ses favoris, c'est un signal moyen. S'il clique sur quelque chose, c'est un signal faible, mais positif. Un algorithme permet de lui proposer d'autres produits qu'il pourrait aimer, de manière très affinée. Par exemple, nous pouvons comprendre qu'un internaute aime une marque, mais seulement pour ses accessoires. On prend aussi en compte la tranche de prix qui lui convient. Notre algorithme permet d'aller au-delà des filtres traditionnels, bien trop vagues. Signaler, par exemple, comme sur beaucoup de sites traditionnels, que "j'aime le style bobo-chic", est un indicateur bien trop vague pour donner un résultat satisfaisant.

 

Utilisez-vous les données des réseaux sociaux ?

Nous pourrions affiner l'algorithme grâce à de multiples données, dont en effet celles des réseaux sociaux. Par exemple, si l'internaute a tweeté à propos d'une marque ou d'un produit, ou s'il l'a mentionné sur Facebook, cela donne des renseignements forts sur ses goûts... Mais, si Lyst a utilisé pendant un temps les données de Facebook, nous avons décidé d'arrêter de les prendre en compte pour l'instant. Même si nous ne postons jamais sur le mur des internautes, ils craignent toujours de voir apparaitre dans leur timeline quelque chose qu'ils n'ont pas posté eux-mêmes et ne contrôlent pas. Pour l'instant, nous nous contentons donc de baser les propositions sur le comportement des internautes sur le site et via notre algorithme.

 

Quelques données sur votre développement ?

Lyst a été créé en 2010 au Royaume-Uni. Nous avons levé 5 millions de dollars fin 2012 auprès de DFJ, d'Accel Partners, d'Alex Zubillaga et de Venrex, principalement pour embaucher des ingénieurs, des spécialistes de la data et améliorer notre technologie. Le site est maintenant utilisé sur tous les continents, dans 180 pays. Nous nous sommes principalement attaqués aux Etats-Unis : le marché américain représente 70% des ventes effectuées via Lyst, contre 20% des ventes pour l'Europe. Nous enregistrons environ 3 millions de visites par mois et nous sommes presque profitables. Nous espérons en tout cas l'être l'an prochain. En 2013, nous devrions enregistrer 40 millions de dollars de ventes, soit 10 fois plus qu'en 2012. Lyst emploie désormais 40 employés, à Londres et New York.

 

Quel est votre business model ?

Nous retenons une commission de 20% sur chaque vente, mais les utilisateurs paient le même prix que celui affiché dans les enseignes. Nous permettons aux marques de drainer plus de ventes. Parmi nos clients, nous comptons tous les plus grands magasins et les plus grandes marques du monde, à travers plus de 500 partenariats.

 

Quels sont vos projets ?

Depuis quelques semaines, les internautes américains peuvent payer leurs achats directement via le site Lyst, en validant un panier composé de produits de différentes enseignes. Cela devrait être possible en Europe l'an prochain. Pour l'instant, les internautes sont redirigés vers les sites partenaires. La prochaine étape sera aussi d'accélérer l'internationalisation : nous n'avons par exemple pas encore de version française du site, même si les prix peuvent être convertis en euros. Nous travaillons par ailleurs à améliorer notre application mobile, en mettant en place des notifications push qui s'activeront alors que l'utilisateur marche dans la rue, pour lui faire savoir qu'il pourrait aimer un produit disponible dans un magasin situé à proximité.

 

Né au Royaume-Uni, Chris Morton a grandi sur la côte Est des Etats-Unis puis étudié à l'université de Cambridge, où il a décroché un diplôme de sciences physiques et philosophie en 2003. Après avoir travaillé dans le secteur des énergies renouvelables, il rejoint le fonds d'investissement Benchmark Capital et Balderton Capital à Londres, où il soutient des start-up en early stage. Il est aussi, un temps, mentor pour les start-up de Seedcamp, de Launchpad et de Launch48. Il fonde Lyst en 2010. Chris Morton est membre du conseil exécutif du festival Internet Week New York.

Annonces Google