Amazon UK épinglé pour ses conditions de travail


Une enquête menée par le "Sunday Times" révèle les conditions de travail éprouvantes en vigueur au sein d'un entreprôt d'Amazon au Royaume-Uni.

Si l'activité d'Amazon est florissanteau Royaume-Uni, l'envers du décor l'est nettement moins. Un reporter du "Sunday Times", embauché comme travailleur temporaire, s'est infiltré dans les entrepôts britannique de la société à Bedfordshire, où il a ainsi découvert des conditions de travail drastiques. 

Tout d'abord, les retards et les absences pour maladie, même justifiées par un médecin, sont comptabilisées via un système de points. Un jour d'absence vaut un point en moins. Au bout de six points, le salarié est licencié. 

Après une semaine de travail bien remplie, certains salariés ont obligation d'assurer une permanence nocture de 10 heures et demi, du samedi soir jusqu'au au dimanche matin. L'équipe désignée travaille par conséquent tous les jours de la semaine.

Des objectifs de productivité exigeants sont établis, qui peuvent atteindre 140 produits à emballer par heure pour une console de jeux vidéo Xbox. Un bonus est attribué en fonction de la productivité de l'équipe. Mais si une personne n'atteint pas ses quotas élevés, c'est toute l'équipe qui est pénalisée. 

Le reporter infiltré indique également que certains travailleurs parcourent l'aquivalent de 22,5 kilomètres par jour dans l'entrepôt pour récupérer les produits afin de les emballer. Sous surveillance vidéo, les milliers de salariés soumis à ce régime n'ont que 35 minutes de pause pour huit heures de travail et doivent demander la permission pour aller aux toilettes.

Selon Allan Lyall, vice-président des opérations d'Amazon pour l'Europe, contacté par le "Sunday Times", "dans 85 % des cas, les objectifs de performance donnant lieu à un bonus ont été atteints pour les fêtes de Noël". Il affirme également que le temps de pause a été réduit suite à une demande des travailleurs.

Annonces Google