Le e-commerce et la crise Le e-commerce français a un fort retard à rattraper

Eurobrief entame son étude par un premier constat : la France a pris un fort retard sur certains de ses voisins européens. Elle se situe loin derrière l'Allemagne et le Royaume-Uni pour ce qui est de la part des particuliers achetant sur le Net, ce qui se traduit dans la dépense par habitant pour les achats de produits en ligne. En 2007, elle s'élevait dans l'Hexagone à 115 euros, contre 157 en Allemagne (37 % de plus qu'en France), 306 euros aux Etats-Unis et 308 euros au Royaume-Uni (2,7 fois plus).

 

Les ventes de produits sur les sites marchands ont atteint 93 milliards d'euros aux Etats-Unis en 2007, 18,5 milliards au Royaume-Uni, 13 milliards en Allemagne mais seulement 7 milliards en France. Le e-commerce français a donc une belle marge de progression, soutenue par une confiance toujours croissante dans l'achat en ligne et un taux d'équipement des ménages en constante progression.