Maxime Garcia (Président de E-litige.com) "Près de 20 000 clients lésés par la liquidation de Camif Particulier"

L'association de cyberconsommateurs E-litige.com a initié une procédure visant à défendre les clients lésés par la liquidation de Camif Particuliers et son site Camif.fr. Son président revient sur les dessous de cette affaire.

Quelles pratiques commerciales reprochez-vous à Camif Particuliers avant sa liquidation le 27 octobre dernier ?

Depuis plusieurs semaines, des internautes nous ont contactés pour nous soumettre un certain nombre d'éléments troublants qui ont eu lieu avant la mise en cessation de paiement de Camif Particuliers. Quelques exemples. Le 21 octobre, soit 6 jours avant que ne soit annoncée la liquidation de Camif Particuliers, le site affichait des réductions allant jusqu'à 70 %. A la même période, vous pouviez aussi obtenir une réduction si vous payiez vos commandes en une fois. En outre, certains fournisseurs avaient arrêté de livrer depuis juillet, mais la Camif continuait à prendre des commandes de leurs produits. Ces éléments sont troublants.

 

Combien de clients non remboursés recensez-vous ?

Nous avons recensé de notre côté près de 5 000 litiges portant sur quelques dizaines d'euros à près de 20 000. La DGCCRF de son côté estime à 20 000 le nombre total de clients lésés. Notre travail consiste à informer les clients de leurs droits et à faciliter leurs démarches. Nous proposons par exemple des lettres type d'annulation de paiement à destination des banques ou des formulaires de créances à envoyer à l'administrateur judiciaire. Nous avons aussi demandé l'ouverture d'une procédure judiciaire au procureur de Niort.

 

Où en est cette procédure et qu'en attendez-vous ?

Déjà plus de 115 plaintes pour pratiques commerciales trompeuses ont été déposées par des particuliers. Le procureur de Niort a considéré ce dossier comme suffisamment solide pour décider d'ouvrir une enquête préliminaire. C'est une première étape en attendant l'ouverture d'une information judiciaire. Nous espérons que cette procédure ira au bout car il n'y a pas de dédommagements à attendre de la part de l'administrateur judiciaire. En revanche, si la justice donne raison aux clients lésés, les responsables de l'entreprises seront obligés de rembourser sur leurs biens propres. Mais la procédure est longue, et risque de durer plusieurs années.

CAMIF / Administrateur judiciaire

Annonces Google