The Kase lance son site marchand et ouvrira 20 boutiques chaque mois

The Kase lance son site marchand et ouvrira 20 boutiques chaque mois Suite à la reprise d'une partie du réseau de magasins de The Phone House, l'enseigne d'accessoires pour mobiles lancée l'an dernier par les frères Rosenblum prend son essor.

Quatre mois après avoir cédé au distributeur anglais Dixons Retail les parts qu'il détenait encore de Pixmania, son cofondateur Jean-Emile Rosenblum a lancé en décembre 2012 avec Johann Barthes (Phone and Phone) la société The Kase, chaîne de boutiques d'accessoires pour smartphones et tablettes.

"Nous avons très rapidement ouvert 5 magasins en France, qui ont marché tout de suite", se souvient Jean-Emile Rosenblum.  Bâti pour faire de The Kase la destination phare des accessoires de mode de la mobilité, le concept est en effet particulièrement abouti. A d'abord été mise au point une machine, que pilote le vendeur, permettant de personnaliser les coques avec les photos des acheteurs. "C'est beaucoup plus compliqué que cela n'en a l'air : tous les téléphones sont différents, il faut fabriquer les moules... Beaucoup de développements informatiques ont été nécessaires", explique le dirigeant. Une fois parachevée, ladite machine a donc été mise en scène, dans un environnement très haut de gamme. "Nous avons aussi créé une communauté de plus de 3000 designers de 70 pays, qui ont déjà créé 30 000 designs pour nous", ajoute-t-il. Grâce à cela, le catalogue est sans cesse renouvelé et The Kase ne dépend pas d'un seul designer. A côté des coques personnalisées et des modèles des designers, la troisième possibilité pour les consommateurs est d'acheter un produit fini, parmi toutes les références de matières de l'enseigne (bois ,métal, cuir, sport, waterproof, luxe...).

The Kase se lance enfin dans la vente en ligne

Son offre désormais au point et ses achats en Asie organisés, The Kase va passer à la vitesse supérieure et déployer ses magasins à un rythme soutenu. Cet été, l'enseigne a repris 114 magasins ThePhoneHouse avec leurs 400 salariés. "Les premières fermetures interviendront en septembre, les premières ouvertures en octobre, précise Jean-Emile Rosenblum. Et à partir de là, nous allons ouvrir 20 magasins par mois."

L'entrepreneur annonce par ailleurs la mise en ligne du site marchand, dont le lancement a été retardé jusqu'à ce qu'il soit possible à The Kase de proposer une véritable expérience multicanale. Grâce à la reprise d'une partie du réseau Phone House, ceci va maintenant être possible. "L'internaute pourra désormais personnaliser sa coque depuis chez lui, puis la récupérer une demi-heure plus tard seulement dans le magasin The Kase le plus proche de chez lui." Il pourra bien sûr opter pour une livraison à domicile, mais les frais de port ne seront offerts qu'au-delà de 50 euros afin de privilégier les boutiques.

Selon son emplacement, le chiffre d'affaires d'un magasin peut varier entre 300 000 euros et 1 million d'euros, indique Jean-Emile Rosenblum. Ce qui lui permet de se fixer pour objectif de dépasser 40 millions d'euros de chiffre d'affaires en 2014-2015. "Mais ce qui compte, c'est la marge", rappelle celui qui, chez Pixmania, a lutté des années contre ses fournisseurs. Si son nouveau modèle comporte bien sûr des charges, à commencer par trois salariés par magasin, sa ligne de mire pointe davantage sur les marges que sur une croissance à tout va.

Près de 70 magasins après un an d'existence

D'autant que la concurrence n'est pour l'instant pas menaçante. "Certains points de vente proposent quelques tourniquets de coques chinoises mais il y a très peu de choix et uniquement des coques. Rien à voir donc avec notre concept : un catalogue immense pour tous les devices et la possibilité de personnaliser avec ses propres photos." Et certes on trouve sur Internet des offres de personnalisation de coque par sublimation, "mais la qualité est bien moindre, ce ne sont que des films assez ternes à apposer sur son téléphone". Jean-Emile Rosenblum estime donc que l'avance de The Kase ne fera que se renforcer. L'enseigne bénéficie déjà d'un accord avec la société américaine Art.com et s'apprête à aller démarcher NBA, NFL, NHL et autres ligues américaines de sport, grandes génératrices de merchandising. Dans un deuxième temps viendront les grandes marques mondiales, à la HelloKitty ou Disney.

Car The Kase est loin de se limiter aux frontières françaises. Deux boutiques ont déjà ouvert leurs portes à Singapour, d'où Steve Rosenblum développera l'activité asiatique. Trois autres magasins ouvriront avant la fin de l'année à Singapour ainsi qu'un autre à Hong Kong. Depuis deux semaines, l'enseigne est également présente en Allemagne, à Düsseldorf. La Belgique sera pour début novembre. Et toujours en novembre, The Kase attaquera les Etats-Unis, où elle comptera quatre boutiques d'ici la fin de l'année. "Tous pays confondus, nous aurons 65 à 70 magasins fin décembre, c'est-à-dire en un an d'existence", se réjouit Jean-Emile Rosenblum. En mars 2014, la chaîne en comptera 135.

Chiffre d'affaires / Design

Annonces Google