Vers un zéro stock... Le point de vente de demain ?

La fin d’année a été rude pour les retailers. Avec la crise des gilets jaunes, les Français se sont moins déplacés dans les magasins pour faire leurs achats de noël. En cette période de soldes, les enseignes mettent tout en oeuvre pour satisfaire leurs clients et écouler les stocks.

Malgré les idées reçues, le magasin physique reste largement plébiscité par les consommateurs, pour preuve 98% de la génération Z fait ses achats en magasin; selon une étude menée dans 16 pays par IBM en partenariat avec la NRF en 2017.Cet engouement, les magasins le doivent à 2 éléments : la présence physique du produit mais aussi les services apportés par les magasins. Alors comment tirer le meilleur parti de cet engouement ? Quel sont les leviers actionnables pour rentabiliser au maximum le trafic et optimiser sa marge ?

Le client veut voir le produit

L’un des points forts du magasin physique, c’est de permettre au client de voir, de toucher et d’essayer des produits afin de se faire un avis immédiat. Cependant, malgré ce que l'on peut penser, le fait de disposer immédiatement du produit n'est pas un critère essentiel. Seuls 56% des consommateurs souhaitent partir avec le produit immédiatement. Les consommateurs sont même très favorables à la possibilité de se faire livrer leurs achats directement chez eux et éviter ainsi de devoir les transporter durant leur shopping. Le succès de la livraison à domicile dans la grande distribution en est la preuve.

Afin d’attirer l’oeil du client et de maximiser les chances de vendre, il est donc indispensable pour une marque de pouvoir présenter en magasin un maximum d’articles. Néanmoins, les surfaces ne sont pas extensibles et le coût du mètre carré ne cesse d'augmenter. La surface de vente n’étant pas extensible, comment résoudre cette équation et proposer plus de produits dans le même espace ?

Entre Full stock et 0 stock

Si il y a bien une chose qui prend de la place en magasin, c'est le stock. En plus d’immobiliser l’espace de la surface de vente, c’est aussi une gestion des flux de trésorerie qui peut être lourde pour l’enseigne. L'optimisation du stock devient alors une priorité pour les retailers. Cela permet d’élargir la gamme présentée en boutique et soutenir les forces de vente. Moins de stock pour plus de produits, oui ! Mais ou placer le curseur entre le full stock et le 0 stock ? L'objectif des retailers est de trouver un bon compromis entre ces deux extrêmes.

Une des solutions à mettre en place pour optimiser son stock consiste à optimiser les stocks qui ont le moins de rotations, et miser sur la commande en point de vente. Certaines enseignes instaurent déjà ce système qui limite son stock en magasin comme IKEA avec l’ouverture en 2019 de son magasin parisien. Le géant suédois illustre parfaitement le phénomène, en choisissant d’occuper une surface de 6000 mètres carrés  dont 5 000 mètres carrés de surface de vente, dans le centre de Paris. Pour pallier l’absence de stockage sur le site et optimiser au maximum sa surface, Ikea fait construire un entrepôt de 50 000 mètres carrés dans le port de Gennevilliers et les clients n’auront plus qu’à commander leurs produits en magasin.

Or aucun client ne refusera d'être livré dès lors qu'il aura pu se faire une idée du produit et s'assurer qu’il lui convienne. Cela permet à la fois de satisfaire le client mais aussi d’effectuer un gain de stock considérable ! 

Les avantages sont multiples:
  • Un gain de place et donc une capacité d’exposition plus large
  • Une centralisation du stock par l'enseigne 
  • Un gain de temps pour la mise en rayon et le rangement du magasin 
  • Une amélioration des flux financiers

Opter pour une solution qui se prête au secteur d'activité permettra une augmentation du chiffre d'affaires significative et de la marge. Dès lors, les vendeurs pourront alors se focaliser sur la vente et le relationnel client, la base du métier. Et pourquoi pas aller vers des boutiques connectées ou le conseil personnalisé sera la priorité?  

Autour du même sujet

Annonces Google