Ces acteurs du Web qui lâchent du lest face à la crise Yahoo licencie, ferme, cherche à revendre

yahoo va fermer geocities, qu'il avait acheté pour 4 milliards de dollars
Yahoo va fermer Geocities, qu'il avait acheté pour 4 milliards de dollars © Journal du Net / Benoît Méli

Si la crise n'est pas directement responsable de la situation difficile du portail, elle a cependant poussé Carol Bartz à accélérer le recentrage du groupe entamé par son prédécesseur Jerry Yang sur ses activités stratégiques. Le groupe a notamment annoncé la fermeture de plusieurs services secondaires, parmi lesquels son réseau social, Yahoo 360, prévue pour le 13 juillet, ou son service de pages personnelles, Geocities qu'il avait racheté en 1999 pas moins de 4 milliards de dollars en actions.

 

Yahoo cherche par ailleurs un repreneur pour son site d'emploi Hotjobs, acquis en 2002 à la barbe de Monster pour 436 millions d'euros et pour son site de rencontres Yahoo Personals. Afin de rationaliser les coûts et redresser ses résultats, le groupe a par ailleurs procédé à deux vagues de licenciements depuis l'automne 2008, portant sur un peu plus de 3 000 postes.