Farine : la hausse du blé peu compensée, la baisse pas du tout

GMS signifie "grandes et moyennes surfaces". © Photomontage JDN / Pawel Strykowski - Fotolia.com

La farine suit peu ou prou la même logique que les pâtes, mais dans des proportions moins élevées. Ainsi, la hausse de la matière première, en l'occurrence le blé, est moins compensée que dans le cas des pâtes. Quand les premières avaient augmenté de 22% en mai 2008 par rapport à janvier 2007, la farine se contente de 11,5%.

En revanche, les courbes de prix se croisent là aussi à la fin 2008, et les prix de la farine, comme ceux des pâtes, restent stables alors que celui du blé s'écroule à partir de juin 2009. Résultat, en septembre 2009, le prix du blé est moins élevé de 13% qu'en janvier 2007, quand celui de la farine est plus fort de 15%. Les matières premières étant généralement payées trois mois avant livraison, peut-être qu'une baisse des prix finira néanmoins par intervenir dans les rayons.

Suggestions de contenus