L'éclatement de la bulle de l'éolien Des subventions qui faussent le marché

En France, de nombreuses voies s'élèvent pour dénoncer le prix de rachat de l'éolien, fixé par l'Etat à 82 euros par MWh pour 15 ans. Ce prix représente un surcoût de 17% par rapport au prix de moyen de l'énergie (70 euros/MWh en 2008). Le surcoût est donc à la charge d'EDF, ce qui "se traduira par une augmentation significative des prix de l'électricité en France", affirme la Commission de régulation de l'énergie, qui a émis en septembre un avis défavorable à la reconduction du tarif.

Aux Etats-Unis, le crédit d'impôt à la production (appelé PTC) accordé aux énergies renouvelables a été renouvelé in extremis fin 2008 par le président Bush, sous la pression du lobby solaire et éolien. Un soutien indispensable : lorsque le crédit d'impôt avait été supprimé en 2000, les installations d'éoliennes avaient chuté de 93% l'année suivante, selon l'American Wind Energy Association (AWEA). Ces aides ont surtout fortement encouragé les investisseurs, qui y voientune garantie de retour sur investissement.

Retour sur investissement / Investisseur