Linxo va se transformer en néobanque

Linxo va se transformer en néobanque L'agrégateur français proposera en début d'année prochaine un compte de paiement associé à une carte bancaire. Il s'appuie sur Xpollens, une nouvelle offre estampillée Natixis Payments-Visa.

La guerre du paiement continue. Et c'est aux agrégateurs d'entrer sur le champ de bataille. Le Français Linxo lancera début 2020 un compte de paiement adossé à une carte bancaire Visa. La fintech, qui compte 2,5 millions d'utilisateurs, proposera les fonctionnalités classiques des néobanques (solde en temps réel, paiement instantané, Apple Pay…) et quelques options inédites comme l'initiation de paiement en temps réel. Concrètement, un utilisateur de Linxo pourra faire un virement instantané d'un compte externe (BNP Paribas, Société Générale…) vers son compte Linxo depuis l'application. Il était déjà possible d'effectuer des initiations de paiement sur Linxo grâce à la DSP2 mais seulement entre des comptes externes.

En combinant toutes ces fonctionnalités, Linxo pourrait devenir l'unique point d'entrée bancaire de ses utilisateurs. Plus besoin d'aller sur l'application Crédit Agricole pour faire un virement sur un autre compte puisqu'il est possible de le faire depuis Linxo. "Nous pensons que les gens n'utiliseront pas à terme trois ou quatre applications de finances mais une seule, comme pour la musique", estime Bruno Van Haetsdaele, directeur général de la fintech. "Linxo ne sera probablement pas le compte principal de nos utilisateurs mais plutôt un compte pivot", ajoute-t-il. Un peu comme les néobanques… D'ailleurs, la start-up aixoise avoue "s'inspirer des offres actuelles des néobanques et banques en ligne" pour packager son offre, précise le dirigeant de la fintech. Pour l'instant, la tarification n'a pas encore été arrêtée. Seule certitude : l'offre sera payante. N26, Revolut & co proposent quant à elles des comptes de paiement gratuits. Linxo devra donc être convaincant pour faire basculer ses utilisateurs sur son offre de paiement.

Une offre made by Natixis

Pour devenir une néobanque, Linxo a fait le choix de passer par Xpollens, la nouvelle offre  de Natixis Payments et Visa qui permet aux fintech, retailers mais aussi aux grands corporates d'émettre des moyens de paiement. Linxo est le premier client de Xpollens aux côtés d'une fintech espagnole spécialisée dans l'arrondi. Xpollens est en fait un concurrent direct de Treezor, racheté par Société Générale en septembre 2018. "Nous avons choisi Natixis Payments car il propose l'offre la plus complète du marché. Elle comprend toutes les briques dont nous avons besoin comme l'instant payment et Apple Pay", confie Bruno Van Haetsdaele. Xpollens fournit évidemment les moyens techniques d'émission de moyens de paiement mais s'occupe aussi de toute la partie réglementaire dont l'obtention de l'agrément d'établissement de monnaie électronique (obligatoire pour émettre des moyens de paiement). Linxo deviendra ainsi agent d'établissement de monnaie électronique de Xpollens comme Lydia l'est via Treezor. La nouvelle solution de Natixis Payments, qui est paneuropéenne, permettra par la suite à Linxo de proposer son compte à l'international. L'agrégateur français a déjà prévu de se lancer dans trois pays européens cette année (pour son offre classique) mais n'a pas encore précisé lesquels.

Avec ce compte de paiement, Linxo prend de l'avance sur son concurrent direct Bankin', qui a levé 20 millions d'euros en avril dernier pour améliorer son coach financier. Aucun projet de compte de paiement n'a été évoqué de son côté. Linxo vient aussi faire de l'ombre à Lydia qui propose aussi une carte bancaire et la possibilité d'initier des virements.

A lire aussi :

Linxo va se transformer en néobanque
Linxo va se transformer en néobanque

La guerre du paiement continue. Et c'est aux agrégateurs d'entrer sur le champ de bataille. Le Français Linxo lancera début 2020 un compte de paiement adossé à une carte bancaire Visa. La fintech, qui compte 2,5 millions d'utilisateurs,...