Refaire le diagnostic Carrez

S'il y a plus de 5% entre ce qui est écrit et ce que l'acheteur constate après la transaction, ce dernier peut se retourner contre le vendeur. © Iluzia/123RF
Selon la loi, tout vendeur doit présenter un diagnostic Carrez qui certifie le nombre de mètres carrés du bien. Et s'il y a une différence supérieure à 5% entre ce qui est écrit et ce que l'acheteur constate après la transaction, ce dernier a un an pour se retourner contre le vendeur.
Mais "certaines personnes n'hésitent pas à revérifier la surface, explique Sébastien de Lafond, président de Meilleursagents.com. Sur 100 mètres carrés, quand vous voyez qu'il manque deux ou trois mètres carrés, vous pouvez négocier. Dans ce cas, le vendeur peut difficilement défendre son prix."