La gratuité entre confrères

Autre preuve de la solidarité de la profession, les notaires ne se facturent pas entre eux de frais d'honoraires ni d'émoluments. Une gracieuseté qui s'applique également aux salariés des études notariales. Soit en tout 50 000 personnes concernées dans l'Hexagone. Bien sûr, cette pratique n'exonère en rien des impôts éventuels à payer. Elle n'est par ailleurs pas très surprenante pour une profession juridique. Les avocats exercent entre eux la même solidarité.

Suggestions de contenus