Les porcelaines Deshoulières, fragiles et... russes

Le propriétaire de Deshoulières est également actionnaire des Porcelaines de Saint Pétersbourg. © Deshoulières

La prise de participation majoritaire en 2002 de l'oligarque Nikolaï Tsvetkov dans le célèbre porcelainier Deshoulières avait sauvé l'entreprise presque deux fois centenaire de la faillite. Et au début, le nouveau propriétaire avait même laissé les commandes au représentant de la 7e génération familiale. Las, le milliardaire a débarqué la famille fondatrice en septembre dernier, lui reprochant des investissements hasardeux. Dans la foulée, il a effacé 50 millions d'euros de dette et remis au pot 10 millions pour un plan de redressement. Car le porcelainier perd 10 millions d'euros par an avec un chiffre d'affaires de 30 millions, dont 40% à l'export.

Suggestions de contenus