La production électrique sera lourdement pénalisée

Hydraulique, nucléaire ou éolienne : la production électrique pâtira du réchauffement climatique. © Gina Sanders - Fotolia.com

Alors que les centrales hydrauliques représentent 19,8% de l'électricité produite en Europe, la baisse des précipitations (de 4 à 27% dans le bassin méditerranéen d'ici 2100, estime Plan bleu, un organisme des Nations Unies) risque d'avoir des conséquences désastreuses. La baisse du potentiel de production d'énergie hydraulique pourrait atteindre 50% dans les régions méditerranéennes, prévient le Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat (GIEC). Même les centrales thermiques et nucléaires pourraient être impactées : l'eau est indispensable à leur refroidissement. La baisse des capacités de production pourrait atteindre 6 à 19% pour la période 2031-2060, prévient une étude canadienne.

Quant aux énergies renouvelables, elles ne seront pas épargnées : l'augmentation des épisodes de vents violents obligera à un arrêt plus fréquent des éoliennes et l'ensoleillement estival, qui tend à baisser à cause des nuages, affectera la production solaire.

Suggestions de contenus