Le coût des assurances va bondir

D'ici 2030, 25% du budget assurance dommages des ménages et des entreprises sera dû aux catastrophes naturelles. © Tilio & Paolo - Fotolia.com

La tempête Xynthia, qui s'est abattue sur l'ouest de la France en février 2010, a causé plus de 2,5 milliards d'euros de dommages directs, dont 1,5 milliard à la charge des assureurs, selon La Fédération française des sociétés d'assurances (FFSA). Et ce n'est qu'un début : tempêtes, inondations, sécheresse : les événements climatiques extrêmes sont appelés à se multiplier en raison du changement climatique. "A l'horizon 2030, la part de la couverture contre les événements naturels dans le budget assurance dommages des ménages et des entreprises passera à près de 25%, contre 16% initialement", ajoute-t-elle. Soit un surcoût de 27 euros pour une cotisation annuelle de 300 euros.

La France ne sera cependant pas la plus touchée : la hausse de l'intensité des cyclones entraînera 25 milliards de dollars de dégâts supplémentaires aux Etats-Unis d'ici 2100 et 15 milliards en Chine, ont chiffré des chercheurs de Yale et du MIT.

Suggestions de contenus