Le Queen, roi de la nuit et de la rentabilité

Philippe Fatien, son propriétaire, possède également le Mix (ex Amnesia) et les Bains, à Paris. © Photomontage JDN / Joachim Martin / Imagis - Fotolia

Cet ancien club gay est une des boites de nuit les plus célèbres et les plus courues de France. Même si de l'avis des noctambules parisiens, le milieu des années 90 fut l'âge d'or du club, à lire les résultats du club, l'âge d'or financier, lui semble perdurer. En 2008, l'établissement a réalisé 8,25 millions d'euros de chiffre d'affaires et 1,12 million d'euros de bénéfices, soit une rentabilité nette de près de 15%. C'est que cette discothèque mythique ne se contente plus de ses célèbres soirées discos ou électro. Le club accueille aussi des créateurs qui y font leurs défilés et même des soirées privées d'entreprises. Si bien qu'en quatre ans, son activité à bondi de 35%.

Suggestions de contenus