Ces entreprises profitent des grèves CityBird croule sous les demandes quand une grève est annoncée

les journées de grève permettent aux mototaxis de se faire connaître.
Les journées de grève permettent aux mototaxis de se faire connaître. © CityBird

Premier opérateur de mototaxis à Paris, le PDG de CityBird, Cyril Masson, se frottait les mains à l'approche de la journée de grève de jeudi. "Pour nous, cela signifie une hausse d'activité de 50%", résume-t-il. Alors qu'en temps normal sa flotte de 24 motos assure environ 150 courses quotidiennement, le patron de CityBird devrait pouvoir honorer 220 à 230 courses le 19 mars. Autant de commandes qui vont faire bondir son chiffre d'affaires, d'autant plus que les demandes concernent la plupart du temps des trajets longs. "Nous donnons la priorité à nos clients habituels, détaille Cyril Masson, et nous sommes obligés de refuser les nouveaux venus." Une telle journée est d'ailleurs un gain substantiel de clients. "Nous recontactons les entreprises ou les particuliers qui se sont adressés à nous en leur proposant de s'abonner à nos services," explique-il. Une clientèle supplémentaire que Cyril Masson estime à près de 60 nouveaux interlocuteurs, chaque jour de grève. De quoi souhaiter en avoir le plus souvent possible.

Chiffre d'affaires