Yvon, roi de la carte postale De multiples astuces pour augmenter les ventes

cette carte postale éditée dans les années 90 s'est vendu depuis à 700 000
Cette carte postale éditée dans les années 90 s'est vendu depuis à 700 000 exemplaires. © Les Editions Yvon

Si Yvon souffre moins que ses concurrents des aléas climatiques, il n'empêche que ses prises de vues doivent faire la différence dans les présentoirs de ses 3 000 détaillants, car l'éditeur n'a pas de contrats d'exclusivité avec eux. "Nous proposons donc une large gamme de choix", explique Olivier Draeger. Pour sa prochaine collection sur Paris, l'éditeur a ainsi sorti pas moins de 54 prises de vues. "Et bien malin celui qui sait laquelle d'entre elle va le mieux marcher", sourit le jeune PDG. C'est pourquoi, pour minimiser les risques, l'entreprise les fait imprimer en France par paquets de 2 000. "Produire en France nous permet d'être réactifs en fonction du succès de telle ou telle prise de vue", précise-t-il. Mais pour faire face à cette inconnue, l'éditeur a considérablement développé son offre de cartes de recettes ou de cartes message avec un texte humoristique. Leurs impressions se font en plus gros volume car elles sont moins périssables et elles peuvent être distribuées pour certaines dans toutes l'Hexagone.

"Produire en France nous permet d'être réactifs"

Le prix est également un critère déterminant du choix des consommateurs. Aussi Yvon propose des produits entre 0,3 et 1 euro, prix psychologique au-delà duquel un touriste hésite. Ce prix déterminé par la qualité du papier ou du cliché permet de répondre aux possibilités de toutes les bourses.

Enfin, Yvon insiste sur la qualité ou le sentiment de qualité. L'éditeur use de quelques astuces pour distancer la concurrence. Il encadre ainsi volontiers ses cartes d'un liséré blanc pour faire ressortir les clichés. Il peut y ajouter un deuxième vernis pour rendre la photo plus brillante. Et les rectos des cartes sont d'un blanc presque immaculé. La somme de ces petits détails aboutit à des ventes cumulées de 7,5 millions de cartes en 2008.

Parmi elles, il y a les stars comme la Tour Eiffel ou Notre-Dame. Mais le best-seller, c'est une vue de la terrasse des Deux Magots à Paris, prise par son unique photographe maison. Yvon en a vendu 700 000 exemplaires en  un peu plus d'une décennie.

Vendre / Concurrence