Analyse en profondeur

La nouvelle Cammy offre un rendu 3D tout à fait... saisissant :) © Linternaute Magazine

Dans les premières heures de jeu, Street Fighter 4 laisse un petit goût amer. On a vraiment l'impression de rejouer à Street Fighter 2 mais en version HD. Et du coup, on finit par se demander si les développeurs ne sont pas tombés dans la facilité avec cet épisode.

Et pourtant, cette sensation est vite remplacée par le plaisir de jeu. Tout d'abord, il serait faux de dire qu'il ne s'agit que d'une simple copie. Le jeu a été clairement rééquilibré. Dalshim, Cammy, Honda sont désormais très compétitifs, leurs coups ayant été un poil retouchés pour être par exemple plus rapides à exécuter, ou utilisables dans des combos.

D'autre part les nouveautés de cet épisode sont loin d'être des gadgets : les coups EX, les super et ultra combos, et la focus attack transforment l'expérience de jeu classique en quelque chose de nouveau après un petit temps d'adaptation.

Enfin, on se surprend à aimer le système des défis pour pratiquer et trouver ses propres combos. Et toute la richesse de Street Fighter prend alors son sens. Les coups de base s'enchaînent avec les coups spéciaux, eux-mêmes s'enchaînant avec des super ou ultra combos.

A partir d'une palette de coups pourtant limitée par rapport aux autres jeux de baston du moment, il faut créer ses enchaînements et parvenir à les exécuter en plein match sous la pression. Un vrai défi sur le long terme, moins technique qu'il n'y paraît, pour qui aura envie de s'y investir.

Suggestions de contenus