Où se créent les emplois en France ?

Où se créent les emplois en France ? 54 000 emplois ont été créés en 2013 et 68 500 ont disparu. Découvrez les départements qui s'en sortent et ceux qui souffrent.

Certes la croissance ne décolle pas et les chefs d'entreprise ont le moral dans les chaussettes. Mais en dépit de ce sombre tableau, des dizaines de milliers d'emplois se créent chaque année en France.

2013 n'a toutefois pas été une année faste : les entreprises de plus de 10 salariés ont créé moins de 54 000 jobs, selon une étude F/I/E – Kurt Salmon. Un chiffre en baisse de 18% sur un an, essentiellement lié au brusque décrochage dans l'industrie (-40% sur un an, contre seulement -3% dans les services).

A elle seule, l'Ile-de-France concentre près de la moitié des créations d'emploi

Toutes les régions ne bénéficient pas de ces créations d'emploi dans les mêmes proportions. A elle seule, l'Ile-de-France en concentre près de la moitié (24 535 emplois créés exactement, soit 46% du total). Suivent les régions Midi-Pyrénées (6% du total, grâce à l'industrie aéronautique), Pays-de-la-Loire (5,4%), Rhône-Alpes (5,3%) et Bretagne (5,2%).

Le fossé séparant la région parisienne du reste de la France est cependant à nuancer. D'abord, certains grands projets nationaux concernent l'ensemble du territoire mais sont recensé au siège du groupe, souvent domicilié en Ile-de-France. Ensuite, et surtout, la région parisienne regroupe déjà une grandes partie des emplois existants. Pas étonnant, dès lors, qu'elle se taille la part du lion au sein des nouveaux jobs.

Si l'on calcule la part des emplois nouvellement créés par rapport à ceux qui existent déjà, le classement des régions le plus dynamiques est proche, mais les écarts sont plus ramassés. L'Ile-de-France reste en tête, avec 0,60 création pour 100 emplois existants, suivie de Midi-Pyrénées (0,48%) et de la Bretagne (0,40%). A l'inverse, dans certains coins de France, les créations d'emploi paraissent à l'arrêt : en Picardie, dans le Limousin, en Alsace et en Corse, ce ratio est inférieur à 0,1%. La carte ci-dessous présente ces informations département par département.

Les créations d'emploi par département en 2013

Les régions où le plus de créations d'emplois ont été recensées sont aussi celles... qui en détruisent le plus. En 2013, plus de 9 000 emplois ont été détruits en Ile-de-France (dont 3 500 à Paris intra-muros), plus de 5 000 en Bretagne (dont 2 700 dans le Finistère, à cause des restructurations dans l'agroalimentaire) et 4 000 dans les Pays-de-la-Loire.

Rapportées au stock d'emplois existants, les destructions frappent avant tout la Champagne-Ardenne, suivie de la Bretagne et de la Haute-Normandie.

Les destructions d'emploi par département en 2013

Créations et destructions d'emplois par région

 
Créations et destructions d'emploi par région en 2013
Région Créations d'emploi Destructions d'emploi
Source : F/I/E et Kurt Salmon
Alsace 291 1 686
Aquitaine 1 055 2 453
Auvergne 314 659
Basse-Normandie 404 1 532
Bourgogne 588 1 002
Bretagne 2 836 5 324
Centre 1 076 3 869
Champagne-Ardenne 506 2 704
Corse 0 142
Franche-Comté 579 1 794
Haute-Normandie 1 352 3 996
Ile-de-France 24 535 9 141
Languedoc-Roussillon 705 1 502
Limousin 104 318
Lorraine 1 021 3 459
Midi-Pyrenées 3 225 2 389
Nord-Pas-de-Calais 2 082 3 841
Paca 1 148 1 256
Pays-de-la-Loire 2 922 4 026
Picardie 307 2 890
Poitou-Charentes 756 1 421
Rhône-Alpes 2 808 3 182

Certains projets de créations ou de destructions d'emploi concernent plusieurs régions. Ils n'apparaissent pas dans le tableau ci-dessus.

Méthodologie

Ces données proviennent de l'étude "Créations et destructions d'emplois en 2013 en France" réalisée par F/I/E et Kurt Salmon. Elle porte sur les 144 693 entreprises manufacturières et de services de plus de 10 salariés (hors petit commerce, franchise et spectacles), ce qui explique pourquoi certains départements apparaissent sans aucune création d'emploi sur un an.

Le nombre d'emplois existants par département et par région provient de l'Insee.

Annonces Google