Le lâche

Les chefs lâches ont besoin d'aide et d'écoute. © mariesacha - Fotolia.com
"Le lâche fuit, en fait, toute forme de sociabilité, explique Yves Maire du Poset. C’est souvent pathologique et il faut plutôt les considérer comme des malades qu’il faut aider, en tentant de leur parler". "Ne pas lâcher leur mollet, tel un roquet !", prône Hélène Jacob, qui conseille de les mettre au pied du mur et de solliciter fermement un entretien. "Si les contacts le terrifient, profitez-en !, sourit de son côté Benjamin Fabre. Soyez le seul à boire une bière avec lui et parlez-lui de ce qu’il aime. Ces "handicapés du relationnel" représentent une énorme opportunité pour les fayots : si vous lui donnez l’impression qu’il a enfin réussi à nouer une relation grâce à vous, c’est le jackpot !"
Suggestions de contenus