Comment déployer un état d’esprit millennial à grande échelle ?

L’inclusion de millennials est souvent citée comme un facteur clé dans la réussite d’un projet de transformation digitale. Mais focaliser toute l’attention sur ce sous-ensemble démographique représente le risque pour les entreprises de passer à côté des bénéfices d’une plus grande diversité de profils dans les équipes.

Pour gérer des équipes comportant des participants ayant peu d’expérience, les décisionnaires et responsables IT doivent parfois aller au-delà de leur propre expertise et s’ouvrir à de nouvelles visions. Cela suppose qu’ils s’entourent d’équipes qui apportent de la diversité, dans tous les sens du terme. Au-delà du millennial, ce sont ses caractéristiques fonctionnelles que les responsables doivent rechercher et intégrer pour faire aboutir leurs projets dans les meilleures conditions. Il est donc primordial de bien appréhender les attributs de cette génération.Digital native

Le digital native s’immerge lui-même personnellement et professionnellement dans un écosystème technologique. Il est naturellement attiré par le digital et a une façon de penser et d’aborder les outils que la plupart des entreprises même les plus progressistes ! ont encore du mal à instaurer de manière systématique chez l’ensemble de leurs employés. Les responsables IT à l’ère du digital devraient chercher à recruter ces digital-first, quel que soit leur âge car ce sont de véritables évangélistes du changement technologique et des nouveaux outils.

Précurseur impatient

Les actifs de la génération des millennials redoutent le manque d’efficacité et se plaignent du statu quo. Ce sont les qualités que l’on prête souvent aux entrepreneurs, des qualités qui les amènent à inventer des façons innovantes de travailler et de rendre un produit ou un système plus efficace. Les dirigeants d’entreprise se doivent de rechercher les innovateurs et les testeurs, avides d’améliorations continues. Les décisionnaires devraient recruter le salarié naturellement entrepreneur et plein de ressources et de nouvelles manières de travailler, quelle que soit sa génération.

Observateur curieux

La recherche d’une gratification rapide, que certains pourraient interpréter à tort  comme une tendance à la paresse, est une des caractéristiques que beaucoup associent à la jeune génération des millennials. Mais cet attribut ne peut-il pas être vu comme une tendance naturelle vers le chemin de la moindre résistance ? Que ce soit un dérivé de paresse, de la pénurie, de la recherche de simplicité ou quoi que ce soit d’autre, la recherche d’une voie toujours plus optimale peut aboutir à des résultats intéressants. A titre d’exemple, il n’est pas rare d’entendre parler de seniors qui adoptent aisément l’iPad et ses commandes vocales, nettement plus simple à manipuler qu’un PC sous Windows. 

Le choix d’adopter et d’utiliser une nouvelle technologie émane souvent d’un désir de simplicité. Les leaders de l’IT devraient également chercher à recruter des salariés à l’affût des tendances anthropologues par nature, quel que soit leur génération.Fondamentalement, les initiatives de transformation digitale visent l’efficacité, l’ergonomie, le rasoir d’Occam en quelque sorte et peut-être même l’idéalisme utopique. 

Ne faisons pas l’hypothèse que tous les millennials soient les uniques détenteurs des talents naturels du design thinking. Ce serait promouvoir une contre-vérité simpliste, contraire à la nécessité absolue d’une diversité des équipes. Privilégiez au contraire des équipes composées de personnes qui incarnent les caractéristiques fonctionnelles qui comptent et qui augmentent votre capacité à résoudre des problèmes et à accomplir les projets. Et si ces personnes ne correspondent pas à une manière conformiste de penser et de mener les projets, notamment les projets digitaux, c’est un excellent argument pour considérer leurs apports de manière positive et bienveillante !

Autour du même sujet

Annonces Google