Nissan, cherchez le pilote

L’annonce est attendue, anticipée par les marchés et commence même à fuiter auprès des agences. Nissan serait enclin à supprimer plus de 10 000 postes, et ce, alors que le groupe traverse un épisode de crises rarement vécu. Crises au pluriel car la très médiatique affaire Carlos Ghosn a probablement servi d’épouvantail pour masquer une réalité bien plus profonde

Nissan est en perte de vitesse totale, tant et si bien que son avenir et la question de sa pérennité sont aujourd’hui posés. Sans avoir la prétention d’analyser le modèle économique du groupe ou les transformations que traversent le marché automobile, on se doit de poser certaines évidences et une en particulier. On ne peut anticiper, traverser, réussir la transformation d’un groupe sans une gouvernance forte, et par voie de conséquence, sans une posture de dirigeant pleinement engagé, reconnu et suivi. Posons la question crûment. Qui est aujourd’hui le locuteur de Nissan ? Quelles paroles attend-on ? Qui s’exprime ? Au-delà de discours techniques, de plans d’actions, le grand oubli et le sens, où veut-on emmener Nissan, pourquoi et comment ? Libre à chacun de critiquer Carlos Ghosn, libre bien évidemment à la justice de le juger, le cas échéant. Mais, force est de constater qu’il remplissait un rôle, tenait une place, assurait une continuité, une pérennité et une vision. C’est probablement dans les périodes de crises que la posture du dirigeant réellement engagé s’avère la plus décisive. 

Pensons à l’activité, finalement très récente, du groupe Iliad. Un cours boursier en chute libre, des marchés qui s’affolent, un corps social en tension. Qui est monté au front, Patrick Drahi. Pourquoi ? Probablement pas pour tenir un discours marqué du sceau de la technicité, pas pour présenter graphique à l’appui, les perspectives de croissance ou d'acquisitions du groupe, mais bien pour réaffirmer la pertinence du modèle de convergence qu'il est en train de bâtir. Dès lors se pose une question évidente. Quelle est la philosophie derrière le projet de Nissan ? Quelle est l’ambition de Nissan ? Quelle est, au-delà de la gestion du temps présent, au-delà de la réponse aux urgences du moment, la projection à 10 ans du groupe, ses alliances futures, son positionnement au regard des innovations du marché ?

"Et j’ai vu ce que l’homme a cru voir" disait Rimbaud, tout est en anticipation et projection. Parler de crises, c’est chercher le pilote. C’est vrai dans le monde de l’entreprise et ça l’est tout autant dans la sphère politique ou publique. Plus que jamais, il est question d’incarnation, de représentation, de légitimité. Et ces questions se posent avant toutes autres. L’affaire Nissan, les affaires Nissan, nous le rappellent.

Nissan, cherchez le pilote
Nissan, cherchez le pilote

Nissan est en perte de vitesse totale, tant et si bien que son avenir et la question de sa pérennité sont aujourd’hui posés. Sans avoir la prétention d’analyser le modèle économique du groupe ou les transformations que traversent le marché ...