Renault fait appel à la solidarité de ses cadres et ingénieurs

L'accord salarial proposé par la direction de Renault et qui doit être discuté avec les syndicats le 10 mars, prévoit un système de solidarité des cadres et ingénieurs, visant au maintien des rémunérations des agents de production et de maîtrise touchés par du chômage partiel. Le principe : pour 4 jours de chômage partiel, un jour de RTT sera donné par chaque cadre, dans la limite de 8 jours, pour alimenter un "fonds de gestion de crise". Les agents de production et de maîtrise pourront faire de même, sur la base cette fois-ci du volontariat. Jusqu'à présent, le fonds de solidarité était alimenté par un prélèvement de 0,15 % de tous les salaires, mais ces sommes ne permettaient pas une indemnisation totale.

Annonces Google