Un sujet qui fait sens ou qui a du sens ?

Et une encore une erreur liée à l’anglais ! © JDN
Dans nombre de locutions verbales, "faire" est directement suivi d'un substantif, comme dans "faire peur, faire plaisir, faire signe, faire face, faire bon accueil." Sur ce modèle on tend, par facilité, à créer des expressions où cette construction ne se justifie pas, juge l'Académie française. L'expression "faire sens" est un calque de l'anglais "to make sense" mais n'en est pas moins très sensée. Une idée peut avoir du sens, elle peut aussi prendre tout son sens, mais elle ne fait pas sens, grammaticalement parlant. En lieu et place de "faire sens", il faut privilégier "prendre du sens". Et pour "faire problème", préférons : "Poser, créer, ou constituer un problème."