Pourquoi votre déclaration d'impôts pré-remplie est peut-être fausse

Pourquoi votre déclaration d'impôts pré-remplie est peut-être fausse Tous les ans, certaines informations pré-complétées dans la déclaration d'impôt sur le revenu doivent être vérifiées. Et c'est encore plus vrai cette année. Voilà pourquoi.

C'est vrai, depuis 2006, l'administration fiscale pré-complète les déclarations d'impôts grâce à un certain nombre d'informations que lui communiquent des tiers comme les caisses de retraite, les employeurs, l'Urssaf… Une manière de vous faire gagner du temps et de vous aider à rendre votre feuille d'impôts avant la date limite de déclaration.

Les indemnités journalières ont pu être comptabilisées deux fois

Une aubaine que ces montants soient pré-renseignés ? Pas toujours : il suffit que les organismes aient du retard dans la transmission des données vous concernant ou, pire, que les montants qu'ils indiquent au fisc soient erronés, pour que votre déclaration d'impôt soit pipée. Il arrive même que ce soit Bercy qui commette des erreurs. Selon des informations du Canard enchaîné, quelque 500 000 contribuables recevront, mi-avril, une déclaration d'impôts pré-remplie et... sous-évaluée ! Les revenus inscrits par l'administration fiscale seront en effet erronés en raison d'un dysfonctionnement informatique.

La direction générale des finances publiques (DGFiP) reconnaît, selon l'hebdomadaire, "un problème de transmissions des données fiscales" par la Cnav, la caisse nationale d'assurance vieillesse, chargée de regrouper la totalité des renseignements propres aux contribuables français. Selon les propos tenus au Parisien par un porte-parole de la DGFiP, "sur les 150 millions de données fiscales que nous traitons chaque année, trois millions sont arrivées en retard". Résultat : les montants finaux figurant sur les déclarations sont faux, parce qu'incomplets. Pour les contribuables ayant opté pour la déclaration de revenus en ligne, l'erreur pourra être rapidement corrigée. En revanche, cela ne sera pas le cas pour les contribuables qui couchent leurs revenus sur papier. Ceux-là recevront un second courrier explicatif quelques jours après la réception de la première feuille d'impôts, comprenant aussi les montants corrigés des revenus. Il faudra corriger manuellement la déclaration d'impôts, sous peine de redressement fiscal.

Sauter, consciemment ou non, l'étape de la vérification des données pré-remplies constitue donc une erreur pouvant faire grimper le montant de la note finale. Certains de ces chiffres méritent même que vous leur accordiez une attention toute spéciale, et ce chaque année. Les voici  :

  • Le salaire communiqué par votre employeur. Les déclarants âgés de 25 ans au plus tard au 1er janvier 2017 et les étudiants ont intérêts à se montrer particulièrement vigilants : les revenus qu'ils perçoivent pour l'activité qu'ils exercent pendant l'année ou pendant les vacances scolaires sont exonérés d'impôt sur le revenu dans la limite de 4 441 euros par an. Or, leur(s) employeur(s) ne s'embarrassent pas avec cela et se contentent de déclarer les salaires qu'ils leur versent. Idem pour les apprentis qui, dans le cadre de leur contrat, bénéficient d'un abattement de 17 763 euros dont ne tient pas compte leur employeur au moment de transmettre les informations à l'administration fiscale. Les journalistes, rédacteurs, photographes, directeurs de journal ou critiques dramatiques ou musicaux ne sont pas mieux lotis, puisque le montant pré-rempli dans leur déclaration d'impôt ne prend pas compte l'abattement fiscal de 7 650 euros auquel ils ont droit.
  • Les indemnités journalières de maladie potentiellement perçues en 2017 : elles pourraient être supérieures à leur montant réel, votre employeur ayant pu les déclarer au fisc alors que les caisses de Sécurité sociale s'en étaient déjà chargées. Elles sont alors comptabilisées deux fois.

Comment corriger les indications qui sont fausses

Si vous optez pour la déclaration papier, inscrivez les bonnes valeurs dans les cases blanches prévues à cet effet. Si vous déclarez en ligne – la déclaration en ligne étant obligatoire en 2018 pour tous les ménages dont le revenu fiscal de référence de 2016 (celui qui figure sur l'avis d'imposition reçu en 2017) est supérieur à 15 000 euros – il vous suffit de saisir directement les bons montants. Une souplesse parmi d'autres de la télédéclaration, plébiscitée par la Direction générale des finances publiques (DGFiP) qui accorde d'ailleurs de nouveaux avantages aux télédéclarants en 2018.

Que se passe-t-il si vous ne modifiez pas des informations qui doivent l'être ? Si l'imprécision vous fait du tort, le calcul de votre impôt se fera en l'état, et tant pis pour vous, prévient l'administration. Vous pourrez toutefois faire une demande de dégrèvement depuis votre espace personnel sur le site Internet des impôts ou en adressant un courrier au centre des finances publiques de votre domicile. En revanche, si vous avez déclaré moins que ce que vous avez réellement touché, alors "les services de la DGFiP vous contacteront".

Administration fiscale / Indemnités journalières

Annonces Google