Les bonnes décisions à prendre au moment de la déclaration d'impôts

Les bonnes décisions à prendre au moment de la déclaration d'impôts Faire les bons choix au moment de remplir sa feuille d'impôts permet parfois d'économiser gros. Voici six questions à se poser.

Réaliser des investissements défiscalisants avant la fin de l'année au titre de laquelle l'imposition est établie est un bon moyen pour payer moins d'impôts. S'il est trop tard pour actionner ce levier dans l'optique de diminuer l'imposition des revenus perçus en 2017, il est encore possible de faire baisser le montant de la douloureuse au moment de les déclarer. Pour cela, il suffit simplement de procéder aux bons arbitrages. Voici quatre questions à se poser pour faire les bons choix dans la déclaration d'impôts à souscrire en 2018.

  • Prélèvement à la source : quel taux d'imposition choisir ?

Choisir le taux neutre peut conduire à une avance de trésorerie

La déclaration d'impôts 2018, dernière avant la mise en place de l'impôt à la source, contient plusieurs nouveautés pour le contribuable. A commencer par la possibilité, à l'issue de la télédéclaration, de choisir le taux de prélèvement à la source qui sera appliqué à compter de janvier 2019, date d'entrée en vigueur de la réforme du mode de recouvrement de l'impôt sur le revenu. Les contribuables ont en effet le choix entre le taux personnalisé, qui est le taux appliqué par défaut par l'administration fiscale,  le taux individualisé au sein du couple (option que seuls les couples mariés ou liés par le Pacs peuvent exercer) et le taux neutre. Pour les couples soumis à une imposition commune et aux fortes disparités de revenus, choisir le taux individualisé peut s'avérer utile. Le taux neutre, ou taux non personnalisé, revêt quant à lui un intérêt en termes de confidentialité pour les contribuables qui touchent d'importants revenus en plus de leur salaire et qui ne souhaitent pas que cet élément soit porté à la connaissance de leur employeur, ce qui arrivera inévitablement si le taux qu'envoie le fisc à ce dernier est le taux personnalisé. En revanche, l'application du taux neutre peut pénaliser le contribuable au sens où elle risque de le contraindre à une avance de trésorerie. En effet, contrairement au taux personnalisé, le taux neutre ne tient pas compte de la situation de famille du contribuable.  Ainsi, les familles nombreuses ne seraient pas avantagées par la formule, de même que les contribuables pour lesquels le variable constitue une part importante de la rémunération, et dont les revenus peuvent varier considérablement d'un mois sur l'autre. A noter que la restitution du "trop versé" n'a lieu qu'en septembre de l'année suivante.

  • Dois-je rattacher mon enfant majeur à mon foyer fiscal ou opter pour la déduction d'une pension alimentaire ?

La réduction d'impôt sur le revenu liée au quotient familial n'est plus ce qu'elle était. En 2018, l'avantage fiscal n'est plus que de 1 527 euros par demi-part supplémentaire, contre 2 000 euros en 2013. Dans ce contexte, le rattachement d'un enfant majeur au foyer fiscal de ses parents n'apparaît pas forcément comme la solution la plus favorable. En général, il vaut mieux opter pour l’imposition séparée des enfants dans la mesure où la pension alimentaire déductible des revenus s’élève à 5 795 euros par enfant en 2018.

En général, il vaut mieux opter pour l’imposition séparée des enfants

Le montant de la déduction maximale atteint 11 590 euros pour les personnes qui subviennent seules au besoin de leur progéniture (célibataires, veufs ou divorcés). Pour vous décider, vous pourrez utiliser les simulateurs mis à disposition sur le site Internet des impôts si vous choisissez la déclaration papier. Si vous optez pour la télédéclaration ou que vous y êtes contraint (c'est le cas si votre revenu fiscal de référence de 2016 excède 15 000 euros), vous pourrez faire la simulation au moment de déclarer vos revenus : une estimation de l'impôt à payer vous sera immédiatement fournie à la fin du processus déclaratif et vous pourrez modifier les éléments que vous aurez indiqués autant de fois que vous le souhaitez jusqu'à la date limite de déclaration dans votre département.

  • Dois-je déduire mes frais réels ou préférer la déduction forfaitaire de 10% ?

Si vous êtes salarié(e), une déduction forfaitaire de 10% est automatiquement calculée sur votre salaire pour tenir compte des dépenses courantes générées par l'exercice de votre activité (frais de transport, de repas, voyages et déplacements professionnels…), dans une certaine limite, fixée à 12 305 euros. Si vous estimez que vos frais réels dépassent le plafond, vous pourrez renoncer à la déduction forfaitaire et choisir de les déduire. Vous devrez alors indiquer le montant de vos frais professionnels sur votre déclaration d'impôts, aux lignes 1AK à 1DK, page 4 du formulaire 2042, sans les retrancher des salaires et autres revenus. L’opération sera faite par l'administration fiscale. Pour calculer vos frais de déplacement, reportez-vous à ce barème kilométrique.

  • Couples mariés ou Pacsés en 2017 : imposition séparée ou imposition commune ?

L'avantage de l'imposition commune n'est pas si évident que cela pour les couples aux revenus disparates et ayant des enfants ensemble

L'année qui suit le mariage ou le Pacs, les jeunes mariés ou jeunes Pacsés peuvent choisir une dernière fois de déclarer leurs revenus séparément. "Il est généralement plus avantageux de choisir la déclaration commune s’il existe une disparité sensible entre les revenus des deux membres du couple, explique Gilles Etienne, du cabinet Cyrus Conseil. L’impôt étant fonction d’une base de taxation et d’un taux progressif, celui qui gagnera plus que l’autre risque d’avoir des revenus taxés dans une tranche plus élevée. S’il opte pour l’imposition commune, le montant de l’impôt en sera donc mécaniquement réduit". L'avantage de faire une déclaration commune n'est plus aussi évident dès lors que les couples aux revenus disparates ont des enfants ensemble. Souscrire deux déclarations distinctes permet en effet à l'un des deux parents – c'est celui qui gagne le plus qui a intérêt à le faire – de rattacher le ou les enfants à sa déclaration et de voir ainsi le montant de son imposition diminuer. Le mieux, pour savoir si vous avez intérêt ou non à déclarer séparément vos revenus, est encore de procéder à une simulation sur le site Internet des impôts.

  • Dois-je choisir le choisir le système d'imposition du quotient pour mes revenus exceptionnels perçus en 2017 ?

"Il est pertinent d'opter pour ce mode d'imposition lorsque la perception du ou des revenus exceptionnels provoque un changement de tranche d'imposition", assure Stéphane Absolu, à la tête du pôle expertise patrimoniale au sein du cabinet Cyrus Conseil. Techniquement, cela revient à ajouter le quart dudit revenu exceptionnel à la rémunération principale, puis à multiplier par quatre le surplus d'impôt correspondant. Cela permet ainsi d'estomper les effets de la progressivité de l'impôt. Vous pouvez par exemple faire le choix de ce système d'imposition pour une indemnité de départ volontaire, une indemnité de licenciement ou encore une indemnité de rupture conventionnelle.

  • Aide à un parent dépendant : dois-je opter pour un crédit d'impôt emploi à domicile ou déduire une pension alimentaire ?

Votre cas est particulier : vous employez une personne au domicile d'un de vos parents dépendants qui remplit les conditions d'octroi de l'allocation personnalisée d'autonomie (Apa). Vous pouvez alors choisir de bénéficier d'un crédit d'impôt pour l'emploi d'un salarié à domicile, qui correspond à 50% des sommes versées, dans la limite annuelle de 13 500 euros. Autre option : la déduction des salaires, charges comprises, versés à la personne employée, comme une forme de pension alimentaire. Il faut choisir la meilleure pour votre situation. "L'arbitrage se fait toujours au cas par cas", rappelle Eve d'Onorio di Meo, avocate spécialiste en droit fiscal. Ses recommandations : "Si vous disposez d'un faible revenu, il n'y a aucun intérêt à déduire une pension alimentaire de celui-ci". Il vaut alors mieux parier sur l'application du crédit d'impôt emploi à domicile car, si le montant de l'impôt dû est inférieur à celui du crédit d'impôt, alors la différence vous sera versée.

Annonces Google