Joe Belfiore (Microsoft) "Avec Microsoft 365, les ingénieries de Windows et Office sont alignées"

A la tête de l'ingénierie du design de Windows et de plusieurs applications Microsoft, le vice-président corporate Windows revient sur les coulisses de la nouvelle stratégie Microsoft 365.

JDN. Les feuilles de route de Windows 10 et d'Office 365 ont été fondues en une roadmap commune. Est-ce là un signe que les R&D des deux produits travaillent de plus en plus main dans la main, voire de manière intégrée ?

Joe Belfiore est vice-président corporate Windows au sein de Microsoft. © Microsoft

Joe Belfiore. Avec Microsoft 365, l'idée est de proposer à nos clients un environnement et une expérience au sein de laquelle le déploiement comme les mises à jour sont gérées de façon simple. Cela nous permet de mieux comprendre également les besoins comme les attentes de nos clients en termes d'évolutions et de nouvelles fonctionnalités.

Cette nouvelle feuille de route est un signal fort de notre volonté de poursuivre dans cette voie. L'ensemble des équipes qui conçoivent les nouvelles fonctionnalités [d'Office 365 et de Windows, ndlr], qui définissent la manière dont elles sont lancées, qui établissent les politiques de licence ou encore le management du support, toutes sont désormais alignées sur la même trajectoire.

Comment Microsoft 365 s'inscrit-il dans la nouvelle organisation de Microsoft ?

Un grand nombre de dirigeants de Microsoft, responsables de la conception des applications, des devices, de l'expérience Windows, mais aussi du management de Windows, comme moi, ont été réunis au sein d'une équipe de direction commune. L'objectif est de comprendre plus profondément la manière dont ces produits (Windows, Office 365..., ndlr) peuvent interagir entre eux, mais aussi d'identifier les points que nous avons pu rendre involontairement plus difficiles à appréhender dans l'optique de fluidifier l'expérience produit. En définitive, notre principal objectif est de mieux associer ces différentes briques pour permettre à nos clients d'être plus créatifs, plus productifs et de collaborer plus efficacement au sein d'un environnement plus cohérent, à la fois cross-device et sécurisé.

Dans ce nouvel édifice, le Microsoft Graph apparaît comme une brique clé pour bâtir de nouvelles fonctionnalités communes à Windows 10 et Office 365 ? Comme c'est le cas avec le moteur de recherche Microsoft Search...

L'un des objectifs de Microsoft Search est en effet d'assurer une expérience de recherche unique et personnalisée, quel que soit le terminal Windows et quelle que soit l'application Microsoft. Avec Microsoft Search qui s'adosse au Graph mais aussi à notre IA, les organisations vont pouvoir bénéficier d'un environnement de recherche combinant à la fois leurs propres données et le corpus massif d'informations issues de Bing dans des domaines aussi variés que les livres, les hôtels, les horaires de vols, etc. Via nos API, elles pourront d'ailleurs tirer le meilleur parti de Microsoft Search dans leurs propres applications. En nous basant sur le Graph, nous allons pouvoir imaginer un grand nombre de possibilités transverses (à Office 365, Windows ndlr).

"Avec le cloud, nous mettons en œuvre des méthodes de test and learn pour étudier sur le terrain ce qui fonctionne vraiment dans Windows et Office" 

Mais Microsoft Search n'est qu'un exemple parmi d'autres. Dans Windows, nous nous appuyons aussi sur le Graph pour piloter la fonctionnalité Chronologie, qui permet d'afficher et classer l'historique d'activités de l'utilisateur, là-encore quel que soit le device. Par exemple, pour un utilisateur qui compte 250 tâches par jour exécutées dans Windows, la Chronologie ne va en retenir que 12 comme étant ses activités prioritaires en fonction du temps passé ou encore de la richesse des tâches réalisées pour chacune. Nous avons recours au machine learning pour identifier le niveau de priorité de ces activités et les classer selon leur importance pour l'utilisateur.

Il y a un an, vous annonciez la mise en place d'une démarche d'A/B testing visant à analyser l'adoption des nouvelles fonctionnalités introduites régulièrement dans Windows 10. Avez-vous depuis généralisé cette démarche aux autres briques de Microsoft 365, Office notamment ?

Je suis désormais en charge d'une équipe d'ingénieurs qui réalise le design et l'engineering de l'expérience Windows, du navigateur Edge, d'applications comme Microsoft OneNote ou Microsoft To-Do. Ma mission : proposer la meilleure expérience qui soit pour nos utilisateurs dans un environnement cross-device, de l'écran à l'application, en toute fluidité. Depuis mon arrivée chez Microsoft en 1990, notre travail de design et d'ingénierie a également beaucoup évolué. Nous avons énormément investi en vue de recueillir les retours de nos clients, analyser la manière dont ils utilisent nos solutions, et connaitre leur ressenti pour prioriser nos efforts d'innovation. Avec le cloud, nous mettons en œuvre de nouvelles méthodes et systèmes orientés test and learn pour étudier sur le terrain ce qui fonctionne vraiment. Ces techniques sont désormais largement déployées pour Windows mais également pour Office.

Joe Belfiore intègre Microsoft dès 1990. Depuis, ce diplômé de Stanford n'a cessé de gravir les échelons au sein de l'entreprise: D'abord program manager de Windows 95, Windows 98 et Internet Explorer, il est nommé general manager de l'interface utilisateur de Windows XP en 1998. En 2001, il devient vice-président de la division eHome. En 2009, il prend le poste de vice-président Windows Phone. Il a depuis été désigné vice-président corporate Windows.

A lire aussi 

Annonces Google