Bilan du Facebook F8 : Dating, réalité virtuelle, workplace et IA

Bilan du Facebook F8 : Dating, réalité virtuelle, workplace et IA La grand-messe annuelle de Facebook a surtout été marquée par l'annonce d'une application de rencontres et la commercialisation du casque Oculus Go.

L'édition 2018 du F8, la convention organisée par Facebook pour les développeurs à San José (Californie), était attendue, après l'affaire Cambridge Analytica impliquant le piratage des données personnelles de dizaines de millions d'utilisateurs du réseau social. Le gourou fondateur de la société américaine, Mark Zuckerberg, a fait du bruit, lors de la première journée, en annonçant que Facebook allait mettre les pieds dans le domaine des rencontres amoureuses avec Facebook Dating.

Facebook a également confirmé la mise sur le marché du casque de réalité virtuelle Oculus Go, plus accessible (219 euros) et n'ayant pas besoin d'être connecté à un ordinateur pour fonctionner. Plus de mille applications seront compatibles avec l'appareil. Le casque peut d'ores et déjà, ou dans les jours qui viennent, être commandé dans 29 pays, dont la France. 

Messenger va aussi connaître un rafraîchissement, autant sur la forme que dans leurs options. La messagerie instantanée dispose dorénavant d'une fonction de traduction de l'anglais à l'espagnol, la communauté latino-américaine étant particulièrement importante aux Etats-Unis. Le réseau social Instagram voit, de son côté, arriver la possibilité d'organiser des chats vidéo.

Lors de sa conférence, Facebook a levé le voile sur un Messenger rafraîchi. © JDN / Capture

Après ces annonces, la seconde journée du F8 a été axée sur l'aspect technique des développements proposés par Facebook dans les domaines de l'intelligence artificielle et de la réalité virtuelle. Les différents intervenants ont expliqué à quel point ces deux domaines étaient au cœur de ce qu'entreprenait la société, à la fois pour sécuriser "l'expérience" de ses utilisateurs et pour aller toujours plus loin dans ce qu'il est possible de faire avec ces outils. Facebook a aussi tenu à faire savoir qu'il ne comptait pas oublier l'aspect moral et éthique des technologies qui font régulièrement l'objet de critiques et d'inquiétudes.

Lors de cette deuxième journée, Facebook a par ailleurs annoncé l'intégration à Workplace, la déclinaison de son réseau social pour les pros, de pas moins de 50 applications (parmi lesquelles Adobe Sign, Jira, Sharepoint, ServiceNow, SurveyMonkey ou Zoom). Les solutions en question sont souvent intégrées sous forme de bots dans Work Chat, la brique de messagerie instantanée de la plateforme (qui n'est autre qu'une déclinaison de Messenger). Le groupe de Mark Zuckerberg poursuit ainsi un objectif stratégique : faire de Workplace une sorte de portail "2.0" taillé pour le travail collaboratif de tous horizons. 

A lire aussi 

Annonces Google