Informatique : 9 prévisions pour 2017

Essayons de donner un sens aux événements qui se sont enchaînés depuis le début de l'année sur le front de l'informatique. Et tentons de nous projeter dans l'avenir...

Comme dit le proverbe, « il est difficile de faire des prévisions, surtout quant à l'avenir »[i]. Et pourtant, à cette époque de l'année, c'est devenu une sorte de rituel pour certains d'entre nous, dans le secteur informatique, de tenter de faire cela. Alors que l’année touche à sa fin, nous nous penchons sur les événements qui se sont enchaînés depuis le début de l'année et nous essayons d’y donner un sens. Et puis certains d'entre nous, dans un acte d'orgueil très clair, prétendent que nous pouvons projeter notre compréhension de ces événements dans une prévision pour l'année à venir.

Inévitablement, nous avons tort. Mais c'est ce qui rend cet exercice particulièrement intéressant : la controverse et le débat. Et bien, dans cet esprit, commençons. Après tout, qui ne risque rien n'a rien.

Omniprésence du réseau

En 2016, Internet avait déjà une place bien ancrée dans nos vies. Il ne faut donc pas beaucoup d'imagination pour prédire que cette tendance se poursuivra. Cependant, il sera intéressant de se pencher sur certains détails. Par exemple, en 2017, nous pouvons nous attendre à une désagrégation continue des équipements et des logiciels permettant des réseaux plus rentables, ainsi qu'à une augmentation des capacités, pour des modèles de services plus flexibles étendant leur empreinte. Nous constaterons des progrès dans la technologie réseau sans fil, ainsi qu'un changement subtil de la posture de sécurité des postes en entreprise. Les utilisateurs seront plus connectés, et plus souvent, aux ressources en réseau dont ils ont besoin pour être toujours plus efficaces.

Maturité des réseaux logiciels et de la virtualisation des fonctions réseau

Au cours de ces dernières années, nous avons constaté un réel engouement pour les réseaux logiciels (SDN) et la virtualisation des fonctions réseau (NFV), ainsi que des attentes croissantes dans ce domaine. Puis, en 2016, nous nous sommes aperçus que le secteur commençait à comprendre matériellement les problématiques d'intégration, d'orchestration et de contrôle d'une infrastructure logicielle pour la connectivité réseau et les services réseau. Alors que nous approchons de 2017, un équilibre entre scepticisme et optimisme semble émerger, démontrant ainsi que nous approchons du niveau de maturité nécessaire pour trouver des solutions réelles.

En 2017, nous pouvons nous attendre à ce que des solutions logicielles complètes d'infrastructure réseau, multi-fournisseurs et reposant sur un écosystème viable de composants SDN et NFV, soient disponibles sur le marché. Les plateformes propriétaires commenceront à montrer leurs limites à mesure que les utilisateurs réaliseront l'étendue de leur enfermement. L'adoption se poursuivra au-delà des prestataires de services précurseurs, à mesure que les entreprises et les Datacenters privés découvriront une voie accessible leur permettant de réaliser la valeur d'une infrastructure flexible.

Unification de la mobilité

Avec l'adoption rapide des smartphones au cours des dernières années, et la consolidation des plateformes mobiles, les comportements des utilisateurs mobiles sont désormais mieux compris. Les utilisateurs sont également de plus en plus expérimentés et leurs attentes envers le réseau augmentent en conséquence. En 2017, nous commencerons à voir les fruits de plusieurs efforts en matière d'unification des réseaux locaux Wifi et des réseaux cellulaires de données.

Les appareils pourront transiter de manière transparente d'une technologie réseau à une autre, et ces technologies seront déployées par une étonnante diversité d'opérateurs de réseaux. Les appareils commenceront également à utiliser plusieurs réseaux simultanément, basculant le trafic de données de manière transparente en fonction des changements de connectivité réseau selon leur capacité, l'accès aux ressources et les besoins en mobilité. En parallèle, une nouvelle génération de réseaux sans fil commencera à s'adapter à la demande des utilisateurs en affectant de la capacité là où elle est nécessaire. Le nouveau statu quo de la connectivité sans fil, qui commencera à émerger en 2017, sera une unification presque invisible des différents réseaux sans fil pour soutenir une expérience utilisateur mobile haute capacité disponible en permanence.

Réseaux véhiculaires

À mesure que de plus en plus d'appareils se connectent au réseau, une nouvelle normalité commencera à émerger pour les voitures connectées en 2017. Les possibilités d'améliorer l'entretien des véhicules et les services apportés aux conducteurs sont déjà étudiées par les constructeurs automobiles, mais les réelles opportunités commencent seulement à se manifester. Dans l'année à venir, les utilisateurs commenceront à réaliser la promesse de pouvoir connecter leur véhicule et leur habitation. Ainsi, ils pourront partager de la télémétrie et les conditions de circulation avec des véhicules à proximité. Les véhicules intégreront plus pleinement l'expérience informatique du conducteur, en accédant notamment aux agendas personnels en toute sécurité, aux applications de messagerie, etc., et ce tout en se déplaçant.

Normalisation des objets

En 2016, « l'Internet des objets » s'est imposé dans les esprits, et beaucoup de gens sont désormais conscients des promesses apportées par une habitation connectée. Grâce à un mélange efficace de start-up et de fournisseurs bien établis, notre domicile peut être surveillé, son climat peut être régulé, et sa sécurité est assurée par des objets connectés au réseau. Nos téléviseurs intelligents peuvent désormais collaborer avec notre éclairage. Nos smartphones peuvent intimer notre domicile de nous réveiller plus tôt et commencer à infuser du café pour assurer notre présence à une importante réunion en ligne planifiée pour un fuseau horaire différent.

Malheureusement, quelques-uns des premiers utilisateurs ont tiré une leçon douloureuse sur la nécessité de normaliser et d'adopter des plateformes ouvertes. Lorsque certains fournisseurs possédant des plateformes propriétaires dans le Cloud font faillite ou modifient leurs modèles commerciaux, les utilisateurs sont laissés pour compte. En 2017, nous devrions nous attendre à ce que le marché des objets connectés commence à élaborer des normes pour rendre les plateformes plus sûres, plus ouvertes et plus durables. En plus d'apporter une tranquillité d'esprit aux consommateurs, ces normes permettront la création d'un écosystème d'objets connectés qui séduira les entreprises, permettant aux prestataires de proposer des services innovants, et permettant des usages avancés que nous ne pouvons qu'imaginer aujourd'hui.

L'estompement des postes, des réseaux et du Cloud

Le réseau devenant plus flexible et plus logiciel, et caractérisé par une plus grande variété de terminaux (par ex. des objets) qui y sont connectés, les architectures dans le Cloud vont évoluer au-delà de tout ce que nous avons vu en 2016. Les applications sur les appareils mobiles continueront bien sûr de collaborer avec des services centralisés dans le Cloud. Mais les technologies émergentes telles que MEC (applications en bordure de réseau mobile) conduiront à de nouvelles possibilités, notamment des appareils de faible puissance tirant parti des ressources informatiques locales du réseau afin d'économiser la batterie, ou des appareils mobiles suivis par des instances de services réseau auto-migrantes à faible latence. En 2017, les fondements de cette architecture hyper-distribuée commencerons à émerger, avec des implications énormes pour l'avenir des architectures réseau et applicatives.

Le machine learning est partout

Les algorithmes de machine learning progressent depuis de nombreuses années, mais en 2016, nous les avons vus prendre le devant de la scène. Ils peuvent désormais s'appliquer à toutes sortes de données, grâce à la disponibilité de processeurs haute puissance, d'architectures de collecte pour le Big Data, et d'implémentations logicielles open source. En 2017, nous continuerons de voir le machine learning prendre de l'importance en tant que technologie fondamentale favorisant l'innovation dans tous les secteurs. Dans le contexte des technologies réseau, les techniques de machine learning seront appliquées à des problématiques qui étaient auparavant considérées comme étant impossibles à résoudre. La pénurie de talents que nous avons connue en 2016 empirera en 2017, à mesure que la demande en scientifiques et en ingénieurs spécialisés dans le machine learning augmentera. Combinée avec les technologies SDN et NFV, ce sera une compétence de base de toute entreprise cherchant à développer des plateformes de nouvelle génération pour les réseaux de véhicules, les objets connectés, MEC, le Cloud et la sécurité.

Shadow IT versus sécurité

À mesure que les technologies grand public deviennent de plus en plus puissantes et conviviales, les entreprises sont de plus en plus confrontées au « Shawow IT », c'est-à-dire l'ensemble des pratiques consistant pour les utilisateurs à apporter leurs propres appareils personnels, gérer leurs propres applications et leurs propres données, et utiliser leurs propres outils de collaboration pour effectuer leur travail. Malgré les dangers potentiels, le Shadow IT continue de se développer ; les services informatiques n'étant pas en mesure de rivaliser avec les fonctionnalités, la facilité d'utilisation et la fiabilité des services grand public. Le Shadow IT est devenu si commun qu’il est même parvenu à faire l'actualité en 2016, comme l'ont illustré les habitudes d'utilisation de la messagerie des candidats à l'élection présidentielle des États-Unis.

Face à ces comportements, les équipes de sécurité informatique des entreprises continueront de rencontrer des difficultés. En 2017, certaines entreprises tenteront de légiférer sur la sécurité via des politiques d'entreprise. Les entreprises les plus éclairées reconnaîtront la menace implicite posée par des services informatiques sous-performants. Les meilleures équipes informatiques et sécurité collaboreront à la modernisation et la sécurisation de leur infrastructure grâce aux technologies SDN, l'orchestration des services de sécurité NFV, le chiffrement et l'administration des identités, l'intégration de services dans le Cloud, et la compartimentation des applications locales.

Réalité virtuelle et réalité augmentée en réseau

La réalité virtuelle et la réalité augmentée se sont heurtées à des limitations techniques pendant des décennies, mais 2016 était apparemment une année à succès. Des casques de réalité virtuelle grand public sont disponibles pour les systèmes de jeux vidéo juste à temps pour la saison des fêtes de 2016, et plusieurs marques de smartphones populaires proposent désormais une fonctionnalité de réalité virtuelle. De nouveaux systèmes prometteurs de réalité augmentée sont également à l'horizon. En 2017, nous pouvons nous attendre à ce que ces technologies soient principalement appliquées aux divertissements et à l'éducation. Lorsque ces plateformes seront plus établies, entre mi et fin 2017, nous pouvons nous attendre à ce que des applications expérimentales de communication, de visualisation de données, et de prise en charge de l'environnement des entreprises, soient disponibles.

Un clin d'œil à l'avenir

Alors que 2016 est désormais presque dans le rétroviseur, intéressons-nous à l'avenir que nous devons créer. En effet, durant cette année passée, nous avons vu l'acceptation de nombreuses technologies qui étaient jusqu'à présent radicalement futuristes, et nous avons vu des technologies bien établies être reléguées au second plan à mesure de leur omniprésence. Nous entrons dans 2017 avec une nouvelle liste de défis et d'opportunités, à la fois redoutables et passionnants. Les possibilités sont infinies. Vous êtes d'accord ?

[i] Source

Annonces Google