Le DAF peut-il vraiment retrouver son rôle de stratège grâce aux technologies ?

L’évolution de l’environnement réglementaire, les réorganisations d’entreprises et les grandes fusions-acquisitions posent de nouveaux défis aux directions financières. Celles-ci doivent endosser quatre rôles.

Outre les fonctions traditionnelles de gardien et d’opérateur - qui consistent respectivement à préserver les actifs et exercer un contrôle sur les finances -  les directions financières assument désormais un rôle de stratège, en participant à l’élaboration de la stratégie de l’entreprise et de catalyseur, en imposant une approche financière dans toute l’organisation.

Des rôles que bien des DAF n’arrivent pas à endosser. Selon l’étude récente réalisée par FSN et Workday, 60% des DAF estiment passer trop de temps à trier et traiter des données. Temps qu’ils ne consacrent pas aux activités stratégiques de l’entreprise. Entre le traitement des opérations comptables et les questions de conformité et de contrôle, les équipes financières passent le plus clair de leur journée à regarder dans le rétroviseur.

Le nouvel impératif de standardisation et d’automatisation des processus comptables

Les DAF ont besoin d’analyses de rentabilité, de scénarios ou encore de modèles de coût. Or les systèmes ERP classiques ont davantage été conçus pour produire des informations réglementaires que des analyses contextuelles. Les équipes financières se sont efforcées de combler cette lacune en se tournant vers des outils de reporting plus performants, greffés à posteriori.

Toutefois, cette approche peine à donner des résultats tangibles. Le problème ? La qualité des données source et la difficulté à tirer des conclusions à partir de ces analyses. C’est au point d’entrée dans le système d’information que l’ensemble des données, notamment sur le contexte associé, doivent être captées et stockées. Si toutes les informations associées ne sont pas collectées dès le début du processus, aucun système de reporting ne produira d’analyse pertinente.

Après le recueil de ces données, encore faut-il les rendre exploitables. L’utilisateur métier du système n’étant plus un expert cantonné au back office, c’est à l’analytique qu’il revient d’en faciliter leur définition et leur compréhension.

L’époque des plans statiques, annuels ou pluriannuels est révolue. Pour répondre à l’évolution des besoins de l’entreprise, la planification doit être une activité permanente. Pour être efficace, la prévision doit être combinée avec un ensemble de données unifiées, un protocole de sécurité unique, un seul cadre de contrôle et un outil intégré de processus métiers pour permettre une expérience utilisateur homogène. Sans ces conditions, le DAF risque de voir ses plans devenir rapidement obsolètes et inefficaces.

Rendre aux DAF leurs lettres de noblesse

Autre condition pour rendre aux DAF leur rôle stratégique : l’agilité. Confrontées à l’évolution des réglementations et aux exigences de reporting, les directions financières ont plus que jamais besoin de maîtriser leurs risques financiers et d’en optimiser le pilotage. Les systèmes traditionnels rigides font des départements financiers de simples équipes de prévention, incapables d’impulser les changements et de soutenir les nouveaux projets de l’entreprise. Le DAF a besoin d’outils modernes, grâce auxquels il sera capable d’intégrer les décisions du management et de rendre compte des modifications des structures de l’organisation, les processus métiers, voire les modèles de données, en quelques minutes. C’est l’objet des plateformes cloud unifiées : permettre de bâtir un système financier efficace, qui transforme véritablement le DAF en un partenaire, acteur et facilitateur du changement. Pour aider enfin l’entreprise à relever les défis et à mettre à profit les opportunités.

Coincés entre process et feuilles de calcul, il devient urgent de rendre aux DAF leurs lettres de noblesse. Ce qui implique de repenser la gouvernance, la conformité et de réfléchir à l’approche technologique à adopter. Pour devenir un partenaire stratégique au sein de l’entreprise, il importe que le DAF ait les moyens de s’emparer de données analytiques adéquates tout en planifiant les budgets des activités et investissements en fonction des nouvelles opportunités. Le succès de la transformation de la direction financière et leur (re)conquête de ce rôle de stratège passera donc bel et bien, non seulement par l’adoption, mais surtout par leur appropriation de ces nouvelles technologies.

Annonces Google