Après le rachat de LinkedIn, Microsoft s'attaque au talent management

Après le rachat de LinkedIn, Microsoft s'attaque au talent management Dans le sillage de l'intégration du réseau social, l'éditeur a refondu son outil de gestion RH. Objectif : capitaliser sur cette nouvelle corde à son arc pour s'imposer dans la gestion des talents.

On ne le sait pas forcément, mais bien avant de racheter LinkedIn, Microsoft était déjà positionné dans les applications de gestion du capital humain. Au cœur de son offre d'ERP Dynamics AX (ex-Axapta/Navision), l'éditeur commercialisait depuis 2002 un module de gestion des ressources humaines (HCM). Au fil des années, celui-ci s'est enrichi pour finalement recouvrir les principales fonctions d'un SIRH digne de ce nom. Au programme : pilotage d'organigrammes, information RH, gestion des temps, des performances et niveaux de salaire, mais aussi gestion des recrutements et des formations (voir le détail sur TechNet). Tout y est. Mais la solution, souvent qualifiée de légère par le marché, ne convainc pas. Elle restera dans l'ombre de Dynamics AX, qui, lui, parvient à se hisser dès 2009 parmi les leaders du magic quadrant du Gartner dédié aux progiciels de gestion intégrée orientés "middle market".

Pour opérer ses propres activités RH au niveau mondial, Microsoft décide lui-même en 2016 d'opter pour un produit concurrent : SuccessFactors de SAP (lire l'article de MSPowerUser). Même s'il est vrai qu'avec ses quelque 120 000 salariés, le groupe ne pouvait raisonnablement pas se satisfaire de Dynamics AX HCM, cette décision n'en reste pas moins symbolique.

Gérer le cycle de vie de l'employé

Bouclé en décembre 2016 pour 26,2 milliards de dollars, le rachat de LinkedIn pourrait profondément changer la donne. Dans le sillage de cette acquisition, un vaste chantier de R&D est initié par Microsoft. Des passerelles sont lancées entre le réseau social et Office 365. LinkedIn est notamment interfacé avec Word pour faciliter la création de CV. Côté Dynamics 365 (la déclinaison SaaS de Dynamics AX et Dynamics CRM), Microsoft n'est pas en reste. Le groupe associe désormais le module de vente de la solution (Dynamics 365 for Sales) à LinkedIn Sales Navigator pour y glisser des possibilités de social selling. Et last but not least, le groupe en profite pour redynamiser son offre de gestion RH. Dans cette optique, une toute nouvelle brique est adjointe à Dynamics 365 en août dernier, alias Talent. Elle s'intègre à LinkedIn pour faciliter le sourcing de salariés.

Dynamics 365 Talent reprend en grande partie les fonctions de Dynamics AX HCM. Mais avec une orientation plus précise : la gestion des talents. "L'application gère le cycle de vie du salarié, de son recrutement à son accompagnement de carrière en passant par son onboarding", explique Pauline Maillard, directrice de la division Dynamics au sein de Microsoft France. Talent s'articule autour d'une interface graphique en self-service. Chaque salarié et manager dispose de sa page, avec ses données RH, qu'elles soient nominatives (profil, suivi d'objectifs, demande/planification d'entretien d'évaluation, gestion des temps/demandes de congés…) ou pas (données sociales, corporate, suivi des processus RH de ses équipes...). 

Via son module Attract, Dynamics 365 Talent gère la phase de recherche et de recrutement de profils. L’outil se connecte pour ce faire à LinkedIn. © JDN / Capture

Qu'en est-il de l'intégration de Dynamics 365 Talent à LinkedIn ? "Elle a principalement pour but de faciliter la quête de candidats potentiels", résume Louis Ewango, spécialiste avant-vente Dynamics chez Microsoft France. Par le biais de LinkedIn Recruiter, Talent permet de réaliser des recherches (multicritères) sur le réseau social. "Mais il est possible en parallèle de se connecter à des sites d'emploi, comme Monster", tient à préciser Louis Ewango.

En route vers l'IA

Dans une logique de réseau social d'entreprise, Talent donne la possibilité de partager dossiers de candidature et feedbacks suite aux entretiens de recrutement, et ainsi orchestrer les décisions d'embauche. Un pipeline collaboratif vient ensuite piloter les prises de poste, de la signature des documents administratifs à la mise en œuvre des actions sous-jacentes (attribution de matériel, des droits d'accès informatiques…). En aval, des tableaux de bord permettent de suivre les performances des salariés et contrôler l'atteinte des objectifs fixés. Ils sont générés avec PowerBI, la brique de data visualisation d'Office 365. En plus de PowerBI, Dynamics 365 Talent a par ailleurs recours au calendrier de la suite bureautique pour gérer les prises de rendez-vous liés aux entretiens d'évaluation individuels ou collectifs.

"Nous allons renforcer l'intégration à Office 365", confie Louis Ewango. Des ponts avec le module Microsoft Workplace Analytics sont par exemple envisagés. L'idée est de pousser dans les tableaux PowerBI des signaux RH en provenance de l'outil de suivi de productivité en vue d'affiner encore l'évaluation des salariés. En ligne de mire : consolider un maximum d'informations de performance RH, sachant que Talent permet sur cette base d'établir les rémunérations et arbitrer les augmentations. "A terme, nous comptons également injecter de l'IA dans Dynamics 365 Talent dans le but de suggérer des candidats en fonction de tels ou tels profils de poste", poursuit Louis Ewango. 

Le module Onboard pilote l’intégration de nouveaux salariés : diffusion de guides d’intégration, signature des documents administratifs (via DocuSign), attribution du matériel... © Capture / JDN

Reprenant l'ergonomie d'Office et Dynamics 365, Talent (que nous avons pu partiellement tester) affiche des écrans fluides et plutôt bien conçus. L'application est intuitive et aisée à prendre en main. Pour un premier outil de gestion des talents, on ne peut que saluer la qualité du produit. En termes d'urbanisation informatique, Talent peut embarquer des processus dans des widgets pour les pousser vers d'autres systèmes. Mais aussi se synchroniser avec des logiciels RH tiers via une couche d'API. Un point qui pourra se révéler clé pour les entreprises françaises dans la mesure où l'application de gestion de paie de la plateforme n'est disponible qu'aux Etats-Unis.

L'outil bientôt pris en compte par le Gartner ?

Pour l'heure, Dynamics 365 Talent n'est pas présent dans le magic quadrant du Gartner dédié au talent management. Dans son édition 2017, le baromètre est dominé par SuccessFactors. Premier en termes de part de marché avec 6 200 organisations clientes (parmi lesquelles de nombreuses multinationales), l'application de SAP compte environ 45 millions d'utilisateurs. Au sein du panel d'acteurs analysés par le cabinet, elle affiche un niveau de satisfaction client supérieur à la moyenne. C'est également le cas de Cornerstone qui se classe juste derrière lui. Dynamics 365 Talent pourrait-il prochainement être retenu par le Gartner ? Côté positionnement fonctionnel, il a toute sa place dans cette étude. Ses intégrations à Office 365 et LinkedIn lui confèrent en outre un avantage concurrentiel non-négligeable. Reste à savoir si sa base installée est suffisante (Dynamics 365 Talent ne dispose actuellement d'aucune référence en France) et la part de marché figure en effet parmi les principaux critères de choix de l'institut.

Microsoft ne figurait pas dans la dernière édition du magic quadrant du Gartner classant les éditeurs d’application de gestion des talents. © Gartner

Mais en matière d'applications RH, un élément, pourtant prépondérant, n'est pas pris en compte par le Gartner : le lieu d'hébergement du logiciel et des données RH sous-jacentes. Et sur ce plan là encore, Microsoft pourrait tirer son épingle du jeu. Alors que SuccessFactors dispose depuis plusieurs années d'un data center en Europe (basé à Amsterdam), Cornerstone a annoncé l'ouverture prochaine de deux centres de données sur le Vieux continent : l'un en Allemagne, l'autre en France. Qu'en est-il pour Dynamics 365 Talent ? Que ce soit pour Office 365 ou Dynamics 365, "nous souhaitons proposer, à terme, la vaste majorité de nos services cloud localisés dans l'Hexagone via nos deux nouvelles régions Azure basées dans le pays", indique sur ce point Julia White, vice-président corporate Azure et marketing sécurité de Microsoft. Dynamics 365 for Talent est tarifé 40 dollars par utilisateur et par mois.

A lire aussi : 

Annonces Google