Le "Google Bombing" de retour sur Google Maps, mais bientôt enterré ?

Le "Google Bombing" de retour sur Google Maps, mais bientôt enterré ? Des termes racistes ont fait remonter la Maison blanche dans Google Maps. Des SEO pensent savoir comment cela a pu se produire, et le moteur promet de corriger la faille

Cela commence à faire beaucoup de failles exploitées en peu de temps pour Google Maps. Début avril, un petit malin avait réussi à situer un magasin du nom d'Edward Swow Den à la Maison blanche. Apparemment, c'est une vulnérabilité déjà connue depuis plusieurs mois qui a été exploitée. Peu après, une adresse écrite dans Google Maps faisait apparaître le robot du système Android en train d'uriner sur la pomme d'Apple. Un dysfonctionnement qui a poussé Mountain View à revoir le fonctionnement de Map Maker, l'outil qui avait permis ce petit hack.

Le retour du Google Bombing

sel wh nh
Capture de Google Maps faisant remonter la Maison blanche sur une requête raciste, © Capture de Google Maps diffusée sur Searchengineland.com

Aujourd'hui, c'est une affaire de Google Bombing qui a révélé une nouvelle faille dans Google Maps. Des termes très racistes en anglais ("nigga house") saisis dans Google Maps faisaient en effet remonter la Maison blanche dans Google Maps. Une première explication avancée faisait remarquer que de nombreuses requêtes contenant le mot "house" faisaient apparaître la Maison blanche dans Google Maps.

Google Pigeon en cause ?

Mais une autre hypothèse, plus convaincante, a fait surface. Selon cette théorie, les termes racistes de la requête ont été associés à la Maison blanche, sur le web, au sein de blog ou de forum. Ils ont même pu être l'ancre de liens pointant vers le site de la Maison blanche, ou vers son adresse sur Google Maps. Cette explication est séduisante car aux Etats-Unis, la mise à jour Pigeon que Google a déjà déployée a justement permis à l'algorithme classant les résultats de Google Maps de mieux ressembler à l'algorithme classant les résultats sur le Web, en utilisant notamment des signaux similaires. De nombreux experts du SEO adhèrent d'ailleurs à cette théorie.  

Le commentaire officiel de Google est moins précis, mais indique toutefois que ce résultat inapproprié dans Google Maps a pu remonter "notamment car des internautes ont employé ces termes insultants dans une discussion au sujet de ce lieu". Le moteur s'est platement excusé, et assure avoir travaillé sur un correctif "en cours de déploiement".

 Lire aussi

Annonces Google