Google crée un fork de WebKit, en réponse au projet Servo de Mozilla

Google crée un fork de WebKit, en réponse au projet Servo de Mozilla L'objectif de Google ? Se doter d'un moteur de rendu mieux adapté à la gestion de la stabilité du navigateur. Il devrait équiper les futures versions de Chrome. Aucune date de lancement n'a encore été communiquée.

Google a créé la surprise hier en annonçant un projet de fork du moteur de rendu Open Source WebKit, baptisé Blink. Objectif du groupe : se doter d'un moteur de rendu mieux adapté à la gestion en parallèle de multiples processus. Un point qui se révèle particulièrement important pour gérer la stabilité du navigateur, et notamment pour faire face au crash d'un plugin en évitant un arrêt complet du navigateur et la fermeture des onglets ouverts. Le projet a été ajouté à la feuille de route de Chromium, et sera être intégré à Chrome.

"Cette annonce semble être une réponse à notre projet de recherche autour du moteur de rendu Servo", note Tristan Nitot, président de Mozilla Europe. Ce chantier, auquel Samsung vient d'apporter son soutien, a également pour but de renforcer la fiabilité, et surtout la sécurité de Firefox. "Servo est développé à l'aide du langage Rust qui permet des niveaux de sécurité bien meilleurs qu'en C++, notamment lorsque le code est exposé aux attaques", poursuit Tristan Nitot. Mais, Servo a aussi pour but d'améliorer la stabilité du navigateur, en étant capable de mieux tirer parti des nouvelles architectures (exécution en multicœurs, support du GPU...).

Quelles conséquences sur les éditeurs de sites Web ?

Est-ce les prémisses d'un petit séisme sur le front des navigateurs ? C'est encore trop tôt pour le dire. Il est vrai que l'introduction de nouveaux moteurs, pour Chrome comme pour Firefox, pourrait avoir des conséquences potentiellement importantes sur la manière de développer des sites Web. "Blink présentera peu d'impacts pour les développeurs. L'essentiel du travail étant en effet centré sur l'amélioration de l'architecture interne du moteur", argue Google.

Même remarque du côté de la fondation Mozilla qui devrait d'ailleurs combiner Servo avec une partie de l'actuel moteur de Firefox (Gecko), notamment sur la partie de rendu graphique. "Les éditeurs de moteurs de rendu doivent supporter les standards, ce qui ne les empêchent pas de proposer des offres technologiques différentes", souligne de son côté Tristan Nitot.

Enfin, chez Google, comme chez Mozilla, un argument converge en faveur de la multiplicité des moteurs de rendu. "Cette richesse de l'écosystème contribue à pousser et dynamiser l'innovation", souligne-t-il de concert.

Opera rejoint le projet Blink

Parmi ses travaux autour Blink, Google entend aussi optimiser les sources du moteur, et notamment réduire d'environ 4,5 millions le nombre de lignes issues de WebKit. "Ce qui se traduira à terme par une stabilité plus grande, et une baisse du nombre de bugs", complète Google.

Le groupe indique par ailleurs sa volonté de travailler main dans la main avec les autres éditeurs de navigateurs pour assurer la compatibilité de Blink avec les standards Web. Alors qu'Opera avait annoncé en début d'année basculer son navigateur vers WebKit, l'éditeur vient en outre d'apporter d'emblée son soutien au projet Blink, et prévoit même déjà de l'intégrer.

 Le projet Chromium Blink

 Le projet Servo sur GitHub

Lire aussi :

Google crée un fork de WebKit, en réponse au projet Servo de Mozilla
Google crée un fork de WebKit, en réponse au projet Servo de Mozilla

Google a créé la surprise hier en annonçant un projet de fork du moteur de rendu Open Source WebKit, baptisé Blink. Objectif du groupe : se doter d'un moteur de rendu mieux adapté à la gestion en parallèle de multiples processus. Un point qui se...