Brendan Natral

Chroniques de Brendan Natral

Co-fondateur et Directeur Général, easiware

Brendan est diplômé de l’IPAG Paris (promo 2002). Il a participé pendant 8 ans à la création et au développement de la société 1001 listes qui a intégré le groupe TF1 en 2006. Après avoir dirigé le Service Client, il a exercé les responsabilités de Directeur commercial puis de Directeur de la Relation Client. Durant son expérience chez 1001 listes, il a eu l’occasion de constater que les clients sont la 1ère préoccupation des entreprises qui réussissent. En fait, dans ces entreprises – ouvertes, inventives, pétillantes – tout le monde s’occupe des clients. Faisant ce constat et convaincu que la qualité de la relation client est un facteur de performance et de différenciation, Brendan et son associé décident en 2008 de créer une solution CRM flexible, simplifiant le partage de la connaissance client et favorisant le développement d’une culture client partagée par tous les collaborateurs.

Dernières chroniques de Brendan Natral

  • Crosscanal :" Retailers, bougez-vous !"

    Chronique de Brendan Natral
    Au cours de ces quinze dernières années, les marques et enseignes de distribution ont massivement investi dans l’e-commerce pour ne pas céder trop de terrain aux pure players. Comprenant que leur réseau physique est un réel atout, les retailers misent aujourd’hui sur le click-and-collect et la digitalisation des points de vente. Sont-ils pour autant vraiment devenus crosscanal ? Du point de vue du client, la réponse est encore trop souvent non…

  • Combien de leads vous faut-il pour atteindre votre objectif de ventes ?

    Chronique de Brendan Natral
    Il est plus que jamais nécessaire, en particulier dans le B2B, de savoir ce qu’il faut injecter dans le tuyau – le fameux entonnoir – pour arriver à ses fins. Le calcul ne présente pas de difficulté particulière.

  • Pas de Service Consommateurs ? Une très très mauvaise idée pour votre marque…

    Chronique de Brendan Natral
    Aussi surprenant que cela puisse paraître, en 2014, beaucoup de marques, et non des moindres, n’ont pas de service Consommateurs – enfin, rien qui ressemble à l’idée que s’en fait un consommateur d’aujourd’hui...