L’essor du langage Java

Analyse des raisons qui ont fait le succès de Java. Et retour sur les principaux points qu'il reste encore à améliorer au sein de cette technologie... à l'heure du rachat de Sun par Oracle.

En 1995, Sun Microsystems lance Java, un langage Open Source orienté objet et gratuit. Cette technologie permet de produire des logiciels indépendants de toute architecture matérielle. A partir de l'an 2000, Java connaît un succès mondial retentissant et les entreprises l'adoptent majoritairement. La souplesse du langage, ses qualités en termes de développement, sa portabilité, son interopérabilité vers diverses plates-formes et la quantité de frameworks disponibles justifient cet engouement.

Aujourd'hui, Java séduit de nombreux marchés : banques, assurances, domaine médical, armée, commerces... D'après les spécialistes, les entreprises internationales leaders ont choisi Java. Par exemple, les transactions boursières du Nasdaq sont gérées et sécurisées en Java, tout comme le contrôle des billets du trafic aérien européen. Certains systèmes de téléguidage et de cryptage d'appareils militaires français sont également codés en Java. Des services téléphoniques proposent des jeux vidéo en Java téléchargeables sur différents mobiles. Que de choix !

Java et sa richesse de développement
Constamment à l'écoute des tendances du marché informatique grâce au consensus JCP (1200 membres actifs dont Microsoft, Apple, IBM, Oracle, Helwett Packard, Google, Yahoo...), Sun Microsystems réussit à proposer des solutions adaptées aux besoins des clients de plus en plus complexes. En 14 ans, Java s'est doté d'un arsenal important d'outils de développement et de frameworks sophistiqués.

Cette technologie offre actuellement un champ d'action plus vaste, plus souple et plus robuste que ses concurrents comme PHP ou .Net. Nous la retrouvons dans des cartes à puces, des terminaux embarqués, des serveurs applicatifs Web, des machines industrielles ou encore dans la 3D, la vidéo, le son....

Mais comment explique-t-on un tel essor ? D'une part, l'effervescence de Java s'explique principalement par ses caractéristiques fondamentales. D'une part, son paradigme de programmation orientée objet et ses approches de conception et de modélisation sont des atouts indéniables. Java est portable sur toute machine et sa machine virtuelle Java (JVM) peut exécuter d'autres langages (160 dont PHP, Ruby, Python, Cobol...). Les bibliothèques Java sont en Open Source, ce qui favorise leur compréhension et leurs mutations.

D'autre part, Java est flexible. Son architecture repose sur des composants distincts, interchangeables et distribués. Il est possible de gérer aisément les composants métiers, la sécurité, la persistance, les transactions, les connexions entre applications distribuées (annuaire, ERP...), la supervision, l'audit, des rapports statistiques ou encore les Web Services... Java EE découpe finement les applications en couches logicielles (n-tiers) renforçant la modularité, l'extension et l'abstraction. Cette structure garantit la qualité des services, une répartition contrôlée et une facilité de maintenance.

Pléthore d'outils et de frameworks existe pour Java. Ils aident les développeurs à produire les applications Java plus rapidement et plus efficacement. Certains gèrent la persistance aux SGBD délivrant les développeurs d'une partie du code . D'autres s'occupent des services Web pour des architectures SOA . La création de clients riches et de présentations Web 2.0 est assistée par des outils dédiés. Des instruments réalisent des tests unitaires automatisés, recensent leur couverture et établissent des rapports statistiques exploitables.

Industrialiser des tâches quotidiennes d'intégration d'une application vers différents environnements devient trivial. Des logiciels de monitoring et de calculs métriques facilitent la maintenance. Tous ces écosystèmes améliorent, quantitativement et qualitativement, les phases de développement, de recette, d'intégration et de maintenance des projets Java.

Etat de l'art de Java
Devant tant de possibilités, nous comprenons mieux le succès de Java et son omniprésence sur le marché informatique. Ses caractéristiques fondamentales, sa richesse de développement et sa vaste communauté hétéroclite, qui dynamise son évolution, en sont les causes évidentes. Java est arrivé à maturité et propose des solutions intelligentes, variées et uniques. Ses frameworks fournissent des comportements par défaut en réponse aux besoins les plus simples.

Oui, mais voilà... Cette myriade de fonctionnalités contribue à rendre l'environnement Java plus complexe. Toutes ces spécifications Java demandent de bonnes connaissances et peuvent faire peur aux novices. Fort de ce constat, nous remarquons que les sociétés exigent de plus en plus des programmeurs experts Java. Les formations aux frameworks Java sont d'ailleurs en pleine expansion.

Certaines études démontrent que PHP et .Net gagnent des parts de marché sur les petits et moyens projets tandis que Java reste l'artillerie lourde des grosses plates-formes. Les stratégies de choix des sociétés dépendent en réalité des besoins et des contraintes des projets. Lorsque l'entreprise a des contraintes et des besoins en matière de code inter-plates-formes et multi-fournisseurs, Java a le plus fort retour sur investissement et le meilleur coût global de détention.

Lors de ces prochaines années, les transformations de Java convergeront vers une simplification et un accroissement de sa productivité. L'optimisation des interfaces graphiques sera privilégiée ainsi que l'approche OSGI. En résumé, Java tentera de combler ses lacunes tout en proposant à la fois des innovations pertinentes. Côté concurrents, Microsoft essaiera de renforcer sa plate-forme .Net en flexibilité et en abstraction tandis que PHP se concentrera sur l'évolutivité et la diversité des frameworks.

Face à la crise, les perspectives de 2009-2010 semblent sombres. Budgets sous contrainte, projets différés, ambitions revues à la baisse... Par conséquent, les technologies permettant de réduire les coûts ont le vent en poupe. Selon les experts, les tendances IT s'axent vers la virtualisation, le SaaS, les SOA et le Cloud Computing. Côté projets, les priorités se focalisent sur l'optimisation des applications de back-office et sur celle des processus métier. Efficacité, stabilité et délais seront les maîtres mots de demain !

Deux semaines après la tentative de rachat par IBM, Oracle acquiert Sun Microsystems pour 7,4 milliards de dollars. C'est la première fois qu'un fabricant d'ordinateurs est acheté par un éditeur de logiciels. La firme californienne pourrait mieux intégrer ses logiciels dans des ordinateurs spécifiques. Les autres éditeurs de logiciels, tel que Microsoft, devront se définir par rapport à cette nouvelle tendance. Les fabricants de matériel, tel que Dell, ont aussi déjà mis l'accent sur les services.

Oracle suit une stratégie comparable à celle d'IBM, présent sur les logiciels, les services et les équipements. Par conséquent, nous pouvons espérer que Java profitera de cette situation décisive par rapport à ses concurrents. La pérennité de Java est assurée.

Autour du même sujet