L'iPad et le développement Web Le lecteur Flash n'est pas présent

Point de surprise, l'iPad ne fait pas mieux que l'iPhone et l'iPod : le support de Flash est inexistant à l'heure actuelle. Il devrait le rester, car il est relativement difficile de concevoir contrôler du Flash avec le doigt dans une interface indépendante avec la même aisance que l'on connaît (c'est une zone devant recevoir et perdre le focus), et surtout car cela représenterait une concurrence face aux applications hébergées sur l'App Store notamment les jeux.

 

il est possible d'exporter des applications complètes à partir de flash, à
Il est possible d'exporter des applications complètes à partir de Flash, à l'aide de librairies spécifiques. © Apple

Adobe rappelle par contre qu'il est possible d'exporter des applications complètes à partir de Flash, à l'aide de librairies spécifiques. En revanche il sera tout à fait possible de faire appel à JavaScript et SVG.

 

Les formats vidéo seront donc semblables à ceux déjà interprétés par l'iPhone et mis en avant par Mac OS X (H.264, M4V, MP4, AAC, Quicktime). Les players Flash ne pourront fonctionner, donc le format de vidéo Flash FLV non plus. Pensez à des alternatives ou à des images cliquables pour permettre le téléchargement dans ces formats comme le font déjà les grands sites de partage vidéo.

 

Du point de vue du réseau, l'iPad disposera du Wifi (802.11n) et de la 3G en option. La question de la réactivité et des débits se pose surtout dans le deuxième mode de navigation. Les utilisateurs surferont avec un débit moindre (7 Mb/s dans des conditions optimales, en réalité beaucoup moins), et avec une latence supplémentaire introduite par ce type de connexion mobile. Il convient donc toujours de concevoir des sites performants et légers.

 

IPad