Twitter : une nouvelle application sur l'analyse de plantage

Le site de microblogging jette son dévolu sur Crashlytics. Un éditeur qui commercialise une solution pour analyser les plantages d'applications mobiles.

Twitter annonce avoir acquis une technologie conçue pour analyser les causes d'un plantage d'une application mobile, et son éditeur Crashlytics. Le montant et les modalités de l'opération n'ont pas été dévoilés.

Par le biais de sondes, la solution en question récupère les données relatives aux crashs d'apps mobiles, une fois celles-ci diffusées, qu'elles soient conçues pour iOS ou Android, et génère des tableaux de bord. Objectif : proposer aux développeurs un outil pour cerner rapidement les causes d'un problème grave de performance applicative, qu'il soit ou non lié aux particularités du système mobile sous-jacent, et leur permettre d'optimiser leur code.

Concrètement, Crashlytics analyse les symptômes d'un plantage subi par un utilisateur réel. Elle suit divers indicateurs : consommation des ressources mémoire et réseau, configuration et état du terminal (de la batterie...). Puis, elle les compare avec une base de données techniques répertoriant 50 000 bugs prédéterminés, stockée sur un cloud. Ce qui lui permet, au final, de réaliser rapidement ses analyses, en 18 millisecondes sur le papier.

Ce rachat n'est pas dû au hasard. Twitter fait en effet partie des utilisateurs historiques de Crashlytics, aux côtés d'autres acteurs web bien connus, comme Groupon ou Yelp (dixit TechCrunch). Fondée il y a juste une année, et déjà soutenue à hauteur de 6 millions de dollars par des investisseurs, la start-up américaine indique sur son blog que sa technologie continuera d'être commercialisée.

Réseaux sociaux / Tests applicatifs

Annonces Google