Visual Studio 2010 : cap sur la gestion du cycle de vie des applications (2) Microsoft Test and Lab : l'une des principales avancées de Visual Studio 2010

Microsoft Test and Lab : une plate-forme de test

 

Comme cité dans le titre de cet article, une des avancées majeures dans cette nouvelle version de Visual Studio est le support des tests. Visual Studio permettait de définir des tests unitaires avec la possibilité de les exécuter de manière automatique lors d'une phase de compilation. Cela restait jusqu'à maintenant cloisonné aux tests unitaires. Avec cette nouvelle version, Microsoft va plus loin en supportant les tests de montée en charge, les tests d'interfaces graphiques et les tests fonctionnels avec le support des scénarios de tests.

 

Une fois les tests exécutés, une anomalie pourra être générée directement dans le référentiel

Ce qu'il faut bien garder à l'esprit, est que l'ensemble de ces outils sont parfaitement intégrés et reposent tous sur le même référentiel. Une fois les tests exécutés, une anomalie pourra être générée directement dans le référentiel, en intégrant des liens vers la source incriminée, voire en incluant le contexte d'exécution du test qui a conduit à la création de l'anomalie.

 

Les tests de charge

 

Les tests de charge valident la capacité pour une application à supporter la montée en charge. TFS propose un mécanisme à base d'agent permettant de simuler un nombre importants d'utilisateurs. Ces agents, qui peuvent être répartis sur plusieurs machines, sont gérés par un contrôleur central. Les agents sont chargés d'exécuter des scénarios de test, créés dans Visual Studio à l'aide d'un assistant. Ce dernier enregistrera toutes les actions exécutées par un testeur puis les convertira dans un code .NET complètement personnalisable. De cette manière, il est facile de créer différents scénarios et de les faire jouer à sa convenance.

Microsoft / Gestion de projet