Confidentiel : Grand Shooting lève 400 000 euros pour produire des photos à destination des e-commerçants

La start-up lancée en 2015 compte parmi ses clients Celio, Sandro, Ba&sh, L'Exception.com et Balibaris et est en train de développer un nouvel outil avec Showroomprivé.

Grand Shooting, éditeur d'une solution Saas qui facilite la gestion de milliers de photos à destination des e-commerçants, vient de boucler une première levée de fonds de 400 000 euros. La start-up française propose deux offres lancées en septembre 2015. 

Pierre Humblot-Ferrerro. © Grand Shooting

La première est à destination des grand retailers. Cette plateforme web permet de gérer les prises de vue, d'aider tous les acteurs à collaborer (photographes, retoucheurs, responsables produits, équipe digitale) et de traiter les images avant leur mise en ligne par la direction e-commerce. Celio, Sandro, Ba&sh, L'Exception.com et Balibaris sont déjà clients et d'autres sont en phase de test. "Les délais de mise en ligne des produits sont raccourcis de plusieurs jours avec un gain de chiffre d'affaires généré pouvant atteindre plusieurs centaines de milliers d'euros pour les plus grands e-commerçants", assure Pierre Humblot-Ferrerro, président.

La deuxième offre, baptisée "Grand Shooting 360", propose à des PME et créateurs un service clé en main pour réaliser des visuels en qualité professionnelle : la start-up collecte les produits, réalise le shooting et le traitement des images. "Nous comptons une trentaine de clients et en recrutons environ quatre par mois grâce à notre traction naturelle, notamment parce que des marketplaces nous mettent en contact avec leurs vendeurs", explique Pierre Humblot-Ferrerro.

Avec cette proposition, Grand Shooting vise les milliers de marques retail françaises qui ne peuvent pas vendre sur les marketplaces faute de photos professionnelles de leurs produits mais aussi celles qui y étaient déjà présentes avec des photos de moindre qualité : la start-up assure augmenter le taux de conversion de leurs produits.

Grand Shooting vise les marques qui ne peuvent pas vendre sur les marketplaces faute de photos professionnelles

La plateforme se rémunère grâce à des abonnements, en fonction du volume d'images produites. Les fonds levés permettront à Grand Shooting d'accélérer son développement en doublant ses effectifs d'ici deux ans (la société compte aujourd'hui neuf collaborateurs).

La start-up est aussi en train de développer un produit avec Showroomprivé dont l'objectif est "de récupérer les photos des marques le plus vite possible et de mettre rapidement en ligne de gros volumes de milliers de photos". Un outil que Grand Shooting espère notamment commercialiser, à terme, auprès de marketplaces chinoises. Et en attendant, le Français s'attaque à l'Europe. "Nous travaillons déjà avec des clients anglais et certains de nos utilisateurs français sont présents à l'international. Nous allons accélérer à l'étranger et nous ouvrirons un bureau au plus tard en 2018 à Londres ou Milan", prévoit Pierre Humblot-Ferrerro.

Et aussi

 

Levée de fonds