FoodChéri lève 6 millions d'euros pour son restaurant en ligne

La start-up parisienne, qui cuisine les plats qu'elle livre, va étendre sa couverture à l'Ile-de-France et développer de nouveaux services.

FoodChéri annonce avoir levé 6 millions d'euros auprès de 360 Capital Partners, de son investisseur historique Breega Capital, de Samaipata Ventures et d'Ambrosia Investments. Lancée en avril 2015, la start-up fait cuisiner par ses chefs salariés des repas ensuite livrés à vélo, au prix moyen de 10 euros par plat livraison incluse. Elle sert désormais 1000 repas par jour aux Parisiens et aux habitants d'une partie de la petite couronne.

Cet apport de capital va d'abord lui permettre d'étendre sa zone de livraison en Ile-de-France d'ici quelques mois. FoodChéri compte aussi ajouter de nouvelles fonctionnalités à son application mobile, parmi lesquelles la commande de repas plusieurs jours à l'avance. Pour accompagner son développement, la start-up, qui emploie actuellement 40 salariés, devrait embaucher une dizaine de nouveaux collaborateurs d'ici la fin 2016 sur des profils marketing, technologie et restauration.

Ce modèle de start-up, qui cuisine elle-même les plats qu'elle livre, tel un restaurant qui n'aurait pas de salle, a été inventé par le newyorkais Munchery. En France, d'autres que FoodChéri se le sont approprié, en particulier Frichti, qui a levé 12 millions d'euros en mars, et PopChef, qui a bouclé un tour d'amorçage en juin 2015. Mais ces sociétés doivent aussi compter avec les spécialistes de la livraison de repas de restaurants : les "historiques" Allo Resto, Resto-In, Chronoresto, et les plus récents Deliveroo, Foodora et UberEats.

A lire aussi :

 

Levée de fonds / Foodtech