Buy.com retente sa chance en Europe


Le site marchand américain va s'implanter dans cinq pays européens, dont la France. Il se concentrera d'abord sur le high-tech avant d'élargir son offre.

Dix ans après un premier échec, Buy.com revient en Europe. Le marchand en ligne américain, qui revendique 12 millions de clients, annonce le lancement de sites en France, Allemagne, Royaume-Uni ainsi qu'au Canada. Pour l'Europe, l'Italie et l'Espagne devraient suivre avant la fin de l'année et Buy.com a l'intention de poursuivre son expansion mondiale. Pour l'instant, la version française du site se contente de proposer une traduction approximative de sa version anglophone. Certaines descriptions de produits sont d'ailleurs toujours proposées en anglais.

Comme à ses débuts en 1997, le site e-commerce vendra d'abord uniquement des produits high-tech. Il compte élargir par la suite son catalogue à d'autres catégories et en lançant sa place de marché proposant les articles d'autres marchands. Par ailleurs Buy.com vendra sur eBay dans ces quatre pays, comme il le fait aux Etats-Unis.

En octobre 1999, la société avait annoncé la création d'une co-entreprise avec @viso, un incubateur créé par Vivendi et le japonais Softbank, qui aidait les entreprises Internet américaines à s'implanter en Europe. Mais en août 2000, le retournement du marché avait forcé Buy.com à annuler l'ouverture de plusieurs sites européens - le site britannique existait depuis quelques mois, une semaine avant la date prévue (lire l'article @Viso doit renoncer au lancement de Buy.com en France et en Allemagne, du 04/08/2000)

Europe / Incubateur