Portrait du marché allemand du commerce électronique Le multicanal monte encore en puissance

Les acteurs présents à la fois sur Internet et sur catalogue sont ceux qui pèsent le plus lourd dans le secteur allemand de la vente à distance, puisqu'ils totalisent 46% du chiffre d'affaires du secteur en 2011 (15,63 milliards d'euros). Les e-marchands pure players du Web comptent pour 24% du secteur. Les vépécistes qui ne vendent pas en ligne mais disposent de magasins physiques représentent 9% du secteur. Le reste est composé des autres canaux de vente à distance, téléshopping en premier lieu.


Parmi les acteurs de la VAD allemande, ceux qui enregistrent la plus forte croissance sont les vépécistes opérant des points de vente physiques (+41% en 2011), les pharmacies qui vendent à distance (+35%) et les e-commerçants pure players (+31%).


"Le multicanal est une thématique clé, en ce moment sur le marché allemand, analyse Christine Schmidt du BVH. Un canal ne suffit pas. Les pure players le savent et, de leur côté, les retailers trouvent dans le Web un véritable relais de croissance." Logiquement, les frontières entre les différents canaux de vente disparaissent en Allemagne aussi bien qu'en France.


la place des vpcistes dans la vente à distance allemande
La place des VPCistes dans la vente à distance allemande © BVH

CANAL + / Chiffre d'affaires