Comparateurs de prix : comment survivre après Google Panda ? Quelle stratégie mettre en place ?

Réseaux sociaux, brand content, contenu multimédia, guides d'achat, mobilité... Comment les comparateurs souhaitent réinventer leur modèle pour optimiser leur référencement naturel ?

 

Leguide.com mise sur le contenu visuel

leguide.com promeut son application iphone sur son site
Leguide.com promeut son application iPhone sur son site © Capture d'écran / Leguide

Corinne Lejbowicz, PDG de Leguide.com reste réservée sur les chiffres annoncés par Searchmetrics : "Ma première réaction serait d'aller en voir la méthodologie. En fonction des indicateurs que l'ont définit, on ne retrouve pas forcément les mêmes chiffres". Pour elle, Google Panda accorde une place particulière et privilégiée la vidéo et les images. Le site a déjà implanté des vidéos "ce qui donne des résultats encourageants mais pas révolutionnaires". Leguide.com souhaite donc mettre l'accent sur les images, en augmenter leur quantité, qualité, et taille. "Il ne faut cependant pas oublier que le plus important pour le référencement, c'est de le localiser. Au Royaume-Uni, la baisse de visibilité fut plus forte qu'en France, car ici nous avons une politique de distribution spécifique, davantage d'accès directs ainsi qu'une stratégie mobile. Nous souhaitons dès lors dupliquer cette stratégie dans l'ensemble des pays", conclut-elle.


Shopping.com souhaite lancer des pages de marque

La filiale d'eBay a "eu le temps d'analyser l'impact de Google Panda sur ses sites américains et britanniques" explique Laurence Pichot, directrice générale France de Shopping.com. "Nous avons ainsi pu mettre une stratégie sur différents axes. Il s'agit du lancement de pages de marque, de la mise en place d'outils permettant aux internautes d'intéragir entre eux ainsi que l'amélioration des "guides", à savoir des guides d'achat réalisés par les internautes eux-mêmes". Et d'ajouter "Google Panda a eu un impact très marginal, nous n'avons qu'une baisse du trafic mais elle est liée à la saisonnalité puisque Panda est intervenu mi-août".

Shopping.com n'a pas connu de baisse de visibilité entre la semaine 32 et la semaine 33, mais celle-ci est intervenue plus tard, autour du 24 août : la visibilité du site français sur Google a chuté d'environ 39 % entre le 24 août et le 7 septembre.


shopping.com a été impacté plus tardivement
Shopping.com a été impacté plus tardivement © Searchmetrics

Twenga cherche du trafic sur les réseaux sociaux

En Grande-Bretagne, Twenga perdu 40 % de son trafic dans la nuit du 11 au 12 avril, date à laquelle Google Panda a fait son entrée sur le marché anglais. Cette chute a entraîné une baisse du trafic, puis une baisse du chiffre d'affaires proportionnelle. En mai 2011, Bastien Duclaux, PDG de Twenga, expliquait au Journal du Net que "d'autres acteurs ont été touchés, sauf Amazon et eBay". Le site souhaite développer sa démarche d'amélioration de qualité des résultats, et développer du trafic supplémentaire depuis les réseaux sociaux. En mai 2011, 50 % du trafic de Twenga provenait de Google "Nous allons également développer une technologie qui nous permettre de fournir notre contenu à des sites tiers". En France, Twenga réalise 30 % de son audience. La société a réalisé un chiffre d'affaires de 12 millions en 2010, et tablait sur 25 millions pour 2011.

 

Le mystère Kelkoo

Kelkoo, de son côté, n'a pas souhaité répondre à nos questions. Le site bénéficie sans doute de l'ancienneté de son référencement. Il propose également des guides d'achat par catégorie de produits, et compte faire évoluer son application iPhone. Kelkoo cherche enfin des moyens pour trouver des leviers de partage de contenu sur les réseaux sociaux comme Facebook ou Twitter, et compte se servir de ces plateformes pour engager la conversation avec les consommateurs.

Réseaux sociaux / Kelkoo