Sylvain Bellaïche (Referencement.com) : "Nous réfléchissons à des acquisitions en Europe"

L'agence Referencement.com spécialisée dans le référencement et l'achat de liens sponsorisés passe du Marché Libre à Alternext. Son fondateur et PDG Sylvain Bellaïche veut aller à l'international.

Pourquoi vouloir coter Referencement.com sur Alternext ?

Nous sommes présents sur le Marché libre depuis la fin mars 2007. Nous étions éligibles à Alternext depuis octobre dernier, date d'une augmentation de capital qui a nous a permis de lever 3,5 millions d'euros. Cependant, nous souhaitions obtenir le visa de l'AMF avant de le faire. Ce visa est long à obtenir, mais il apporte plus de transparence à la valeur et donne donc accès à plus de fonds, dont certains investissent uniquement dans des sociétés dotées de ce visa. Alternext va nous apporter plusieurs choses : une notoriété beaucoup plus importante et une plus grande force financière, notamment due à notre bonne expérience sur le Marché Libre. Car malgré la baisse générale de la bourse, le titre Referencement.com a gagné 13 % depuis son introduction.

 

Quel montant comptez-vous lever ?

Nous émettons 303.000 nouvelles actions dans une fourchette de prix entre 9,16 et 10,64 euros. Cela devrait nous permettre de lever entre 3 et 3,4 millions d'euros. L'intégralité du placement se fait dans le cadre d'une augmentation de capital. Aucune cession de titres n'est prévue. Les dirigeants détiendront donc 65 % du capital de la société et 77 % des droits de vote. La première cotation se fera le 28 mai et le début des négociations aura lieu le 3 juin.

 

Votre introduction sur Alternext augure-t-elle de futures acquisitions ?

Nous avons déjà réalisés 3 importantes acquisitions l'année dernière. Adisem Software au mois de mai, afin de renforcer notre pôle édition de logiciels dans le search marketing ; l'agence média Agorad spécialisée dans le e-commerce ; et l'agence publicitaire Daooda. Cette introduction sur Alternext va plutôt nous permettre de renforcer notre croissance organique, qui nous a permis de multiplier par dix notre chiffre d'affaires sur ces trois dernières années à 17,8 millions d'euros en 2007. Cependant, nous avons aussi la volonté de prendre des positions clés en Europe. Nous réfléchissons donc à des acquisitions pour cela.

Liens sponsorisés / Augmentation de capital